Retour

Une conférence nationale « spéciale » des présidents du PQ samedi

Pierre Karl Péladeau va rencontrer les présidents des 125 circonscriptions et ceux des 17 associations régionales du Parti québécois (PQ) samedi au Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption. Certaines sources qualifient l'événement, qui va se dérouler à huis clos, de conférence nationale « spéciale » des présidents et présidentes (CNPP) du PQ.

Un texte de Davide Gentile

Les CNPP statutaires sont en partie ouvertes aux médias. D'autres sources préfèrent parler d'une rencontre « privée » des dirigeants du parti, même si l'événement pourrait théoriquement réunir environ 200 personnes.

L'attaché de presse de Pierre Karl Péladeau, Bruno-Pierre Cyr, indique que le chef n'a pas encore rencontré les présidents et présidentes de circonscription. « La fin de l'été nous semblait une belle occasion de le faire autour d'un barbecue », indique-t-il.

Comme c'est la coutume lors des CNPP, les députés sont tous invités à être de la partie. L'exécutif national du parti sera aussi présent, ce qui fait de l'affaire une véritable rencontre au sommet.

Aucun ordre du jour précis n'a été envoyé aux invités. Contrairement à une CNPP normale, aucune résolution n'y sera votée. Mais des propositions informelles pourront être faites. Une rencontre semblable avait été tenue par le PQ à Laval après le scrutin de 2014.

Parler de la campagne électorale du Bloc québécois

Plusieurs sources consultées par Radio-Canada indiquent qu'il sera assurément question du Bloc québécois.

Certains soulignent que l'appui clair du PQ au Bloc, qui se traduit, entre autres, par le prêt de certains employés, n'a pas été entériné par les instances du PQ.

De plus, la menace que présente le Nouveau parti démocratique (NPD) inquiète plusieurs péquistes qui militent aux côtés du Bloc. Il est donc possible que l'on incite les militants à se ranger sans équivoque derrière le BQ. Le message c'est : « foncez! », indique une source au fait du dossier.

Pour l'instant, plusieurs évoquent une certaine tiédeur chez les militants et organisateurs péquistes. On veut clairement stimuler les membres et les exécutifs à travailler avec les troupes de Gilles Duceppe.

Même si les péquistes refusent de faire un lien direct entre le sort du Bloc et celui du PQ, la perspective d'une mauvaise performance bloquiste en inquiète plusieurs chez les souverainistes.

Préparer un conseil national?

Plusieurs sources indiquent qu'un Conseil national aura lieu d'ici quelques mois. La réunion de samedi serait donc une occasion de préparer cette rencontre et surtout de discuter du plan de match en vue de l'élection de 2018.

« On veut s'assurer qu'on ne s'en va pas vers de la gouvernance souverainiste », indique un organisateur.

Lors du dernier Conseil national en février dernier, les instances du parti insistaient pour que le parti abandonne les débats sur la mécanique référendaire. Il est aussi possible que les présidents proposent certains thèmes pour la rentrée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine