Retour

Une dizaine de bris d'aqueduc en quelques heures à Montréal

Les bris d'aqueduc se sont multipliés ces dernières heures à Montréal. On en dénombre une dizaine, soit trois fois plus que d'habitude.

La Ville de Montréal a tenté une hypothèse en disant que des travaux sur la rue Lincoln, au centre-ville, ont peut-être fait augmenter la pression et entraîné les bris dans des arrondissements attenants, comme à l'angle des rues Rose-de-Lima et Delisle, dans le Sud-Ouest.

Toujours à propos du bris survenu sur Rose-de-Lima, le porte-parole de la Ville, Thierry Larrivée, a déclaré qu'aucune cause ne peut être arrêtée pour le moment. « Ça peut être trois causes différentes. Tant qu'on n'aura pas creusé, on ne pourra pas déterminer c'est quoi la fuite », explique-t-il.

Le porte-parole convient cependant que l'usure des canalisations est un facteur de risque. « Dans certains cas, comme Rose-de-Lima, on sait que les canalisations ont 90 ans d'âge... » ajoute-t-il.

Montréal enregistre quelque 900 bris par année.

« Actuellement, sept bris de conduite font l'objet de travaux de réparation d'urgence. Les autres conduites seront réparées d'ici jeudi. Dans tous les cas, la pression d'eau a été réduite ou l'eau est canalisée et dirigée vers les puisards d'égout », a précisé la Ville dans un communiqué en fin d'après-midi.

Plusieurs résidents ont été privés d'eau et d'électricité pendant la journée, mardi. Des avis d'ébullition d'eau sont également encore en vigueur, notamment dans Rivière-des-Prairies alors que celui dans le Sud-Ouest a depuis été levé. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine