Retour

Une firme chinoise acquiert l'application Grindr

Alors que l'homosexualité fait toujours l'objet de pressions sociales défavorables en Chine, la firme chinoise Kunlun Tech achète l'application de rencontres pour hommes gais Grindr.

Spécialisée dans les jeux en ligne, la société a acquis une participation majoritaire de l'application Grindr, qui se qualifie de « plus grand réseau mondial de rencontres pour hommes gais ». L'application utilise notamment la localisation pour réunir ses millions d'utilisateurs.

Kunlun Tech a confirmé avoir acquis 60 % des actifs de la société californienne moyennant la somme de 93 millions de dollars. La société chinoise s'est dite aussi plus intéressée par la spécialisation de l'application que par l'utilisation de technologies innovantes. « Cet investissement dans un réseau social spécialisé améliorera encore davantage le profil stratégique de l'entreprise sur le marché Internet mondial », a-t-il assuré dans un communiqué.

L'expérience dans la gestion de jeux et d'autres produits en ligne pourrait également contribuer à la croissance des affaires de Grindr, a précisé l'entreprise.

De son côté, le président, directeur général et fondateur de Grindr, Joel Simkhai, a indiqué sur son blogue que sa société « avait accepté de voir Kunlun Tech prendre une participation majoritaire » et que cette opération « représentait une énorme marque de confiance dans (sa) vision de connecter encore davantage les hommes homosexuels au monde qui les entoure ».

Pionnier dans la technologie de localisation

Fondé en 2009, Grindr a été un pionnier dans l'utilisation de la technologie de localisation grâce à un téléphone intelligent afin de trouver des partenaires potentiels. L'application couple l'utilisation des profils d'utilisateurs avec la proximité géographique pour réunir les individus.

Le modèle a ensuite été imité par plusieurs autres applications, comme Tinder.

Grindr avance être présent dans 196 pays et recevoir quelque 2 millions de visites par jour en plus de générer un chiffre d'affaires de 32 millions de dollars par année. La Chine figure d'ailleurs parmi les 10 pays et territoires où l'application est la plus « active ».

Malgré l'évolution des mentalités en Chine, l'homosexualité fait toujours l'objet d'une pression familiale et sociale. De plus, les contenus gais et lesbiens sont fréquemment censurés sur l'Internet chinois.

Bien que prisés dans les grands centres urbains, les bars et lieux de socialisation homosexuelle demeurent rares dans l'ensemble de la Chine. Les jeunes homosexuels préfèrent la discrétion et l'aspect pratique des applications de téléphones intelligents.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine