Retour

Une jeune femme soutient avoir été congédiée en raison d'une réaction allergique

Danielle Duperreault affirme avoir été congédiée du magasin Urban Planet de Saskatoon où elle travaillait après avoir eu une forte réaction allergique durant sa pause.

Elle a demandé à un de ses collègues de la transporter à la clinique, où elle a reçu une dose d'épinéphrine et de Benadryl.

« Mon cou me démangeait énormément et ma langue était en feu », explique Mme Duperreault, qui souffre d'une allergie anaphylactique aux poivrons et qui est allergique au toucher et à l'odeur des mangues.

La jeune femme s'est ensuite dirigée vers une ambulance et c'est à ce moment qu'elle aurait reçu un message texte de sa patronne.

« J'ai reçu un texte de ma patronne qui me disait qu'elle avait donné mes heures à quelqu'un d'autre pour le reste de la semaine et qu'elle ne m'en donnerait plus à l'avenir. Elle m'a souhaité bonne chance. »

Il s'agissait d'une deuxième réaction allergique durant les heures de travail pour Danielle Duperreault, qui était employée d'Urban Planet depuis deux mois.

« J'ai l'impression d'avoir été congédiée parce que c'est ma deuxième réaction allergique. La dernière fois, ça s'était bien passé parce que j'avais mon EpiPen avec moi. Ça s'est déroulé dans le calme et je suis allée à l'hôpital. Mais cet incident a été très mal géré. »

Urban Planet s'excuse

Danielle Duperreault mentionne que la présidente-directrice générale de Y.M. Inc., la compagnie mère d'Urban Planet, l'a contactée jeudi pour s'excuser personnellement. La compagnie s'est engagée à la soutenir financièrement jusqu'à ce qu'elle se trouve un autre emploi.

« La personne qui a réellement besoin de s'excuser, c'est ma patronne, parce que c'est elle qui a décidé de gérer les choses de cette façon », conclut toutefois Danielle Duperreault.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine