Retour

Une jeune réfugiée syrienne de 5 ans reçoit une nouvelle jambe

La petite Douaa Sirhan, âgée de 5 ans, a été mutilée par un tir de roquette alors qu'elle était en Syrie. Elle vient tout juste de recevoir une prothèse pour remplacer la jambe que la guerre lui a emportée.

« Elle a reçu une nouvelle jambe et elle était tout simplement excitée. Son sourire illuminait son visage », explique Beng Favreau, une des personnes qui ont aidé la famille de Douaa à s’installer sur l’île d’Haïda Gwaii, en Colombie-Britannique.

Beng Favreau et le père de Douaa se sont rendus à Vancouver pour que la petite ait une prothèse ajustée à sa taille.

Les médecins ont suggéré qu’elle commence à marcher lentement, en utilisant des béquilles, mais Douaa a son propre rythme… un peu plus rapide.

« Elle a tout de suite commencé à marcher dans le stationnement de l’hôtel [où elle restait à Vancouver], raconte Beng Favreau. Maintenant, elle est complètement partie, et ça la rend heureuse. »

Douaa soutient qu’elle a hâte de faire du vélo, de s’asseoir avec les jambes croisées et de porter des robes.

C’est le programme pour enfants des Amputés de guerre qui a contribué au financement de la nouvelle prothèse de Douaa, explique Beng Favreau.

Celle-ci souligne aussi que les habitants de Haïda Gwaii ont également récolté 24 000 $ en dons pour payer une partie des frais médicaux et des coûts liés au déplacement à Vancouver.

Une attaque de roquette en cause

En 2013, Douaa n’était encore qu’un bambin lorsqu’elle a été estropiée par un tir de roquette dans son village natal de Daraa, au sud-ouest de la Syrie.

Les médecins ont dû l’amputer sous le genou.

Aujourd’hui, elle fréquente la maternelle du village Queen Charlotte à Haïda Gwaii, où elle vit maintenant avec sa famille.

Plus d'articles

Commentaires