Retour

Une maison de transition pour détenus à côté d’une école

Des parents de Toronto sont « inquiets » depuis qu'ils ont appris qu'une dizaine de prévenus en libération conditionnelle seraient logés à un coin de rue de l'école primaire de leurs enfants.

La maison de transition de la Société John Howard où ils habiteraient, qui doit ouvrir ses portes plus tard cet automne, vise à aider ces ex-détenus fédéraux à se réinsérer.

Toutefois, nombre de parents dont l’enfant fréquente l’école St. Thomas Aquinas se plaignent de ne jamais avoir été informés de la situation.

Le Conseil scolaire catholique anglais de Toronto, à qui appartient l’école, dit ne pas avoir été informé à l’avance non plus.

De son côté, la Société John Howard assure qu’elle choisit « prudemment » l’emplacement de ses maisons de transition.

La Société John Howard ajoute qu’elle a toujours tenu le conseiller municipal du quartier, Josh Colle, au courant de ses plans. Ce dernier n’a pas commenté.

Pour sa part, le résident Doug Banwell ne s’oppose pas a priori à l'ouverture d'une maison de transition dans son quartier. Mais il se plaint lui aussi du manque d’information. « Pour quel genre de crimes ces détenus ont-ils été condamnés?, demande-t-il. Quelles mesures seront mises en place pour les superviser? »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine