Retour

Une manifestation organisée par Pegida vire à l’affrontement à Dresde

Des dizaines de milliers de personnes, partisans et opposants du groupe anti-immigration Pegida, se sont affrontés lundi soir à Dresde, en Allemagne.

Un partisan des Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident, dont l'acronyme est Pegida en allemand, aurait été blessé dans cet affrontement. L'homme aurait été roué de coups par « un ou des inconnus », alors qu'il rejoignait la manifestation célébrant le premier anniversaire de la formation de ce mouvement islamophobe et populiste.

Les 20 000 sympathisants de Pegida s'étaient également réunis afin de dénoncer les politiques d'accueil des migrants adoptées par la chancelière Angela Merkel. Selon les médias locaux, un nombre égal d'opposants à ce mouvement se seraient invités au rassemblement. La police a dû utiliser des canons à eau pour séparer les deux camps, qui s'affrontaient à coup de feux de Bengale.

La crise des migrants a apporté un nouveau souffle au mouvement Pegida, qui a fait d'Angela Merkel sa cible de prédilection, en raison de sa politique d'accueil favorable aux migrants

L'Allemagne pourrait en accueillir entre 800 000 et un million cette année, du jamais vu.

Un second souffle radical

Le discours des membres de Pegida se fait d'ailleurs de plus en plus radical. Son responsable, Lutz Bachman, qualifie la chancelière de dictatrice, et souhaite faire de Dresde, qui a vu naître l'organisation, le « centre de la résistance » contre le gouvernement allemand.

Le climat est particulièrement tendu en Allemagne, alors qu'une candidate à la mairie a été poignardée à Cologne samedi dernier. Henriette Reker, chargée de l'accueil des réfugiés à la ville de Cologne et soutenue par le parti d'Angela Merkel, a été grièvement blessée au cou.

L'agresseur, interpellé juste après les faits, a dit « qu'il avait commis cet acte avec une motivation raciste ». Toujours hospitalisée après cette agression, Mme Reker a été élue dimanche maire de Cologne avec plus de 52 % des voix.

Plus d'articles

Commentaires