Retour

Une mère accusée d'avoir tué 3 bébés reste détenue au moins jusqu'en janvier

La mère de 27 ans accusée d'avoir tué trois de ses nouveau-nés n'a pas encore décidé si elle demanderait à être remise en liberté en attendant son procès.

Un texte de Geneviève Garon

Le dossier de la femme de Sainte-Marthe-sur-le-lac était de retour en cour, jeudi, au palais de justice de Saint-Jérôme pour la première fois depuis qu’elle a été accusée le mois dernier.

Son avocate a indiqué au tribunal ne pas avoir reçu toute la preuve et l’affaire a été reportée au 26 janvier. D'ici la prochaine comparution, la défense devrait avoir reçu plusieurs éléments de preuve, dont les rapports d’autopsie.

L’accusée, qui a une fillette de 3 ans, fait face à six chefs d’accusation : trois meurtres prémédités de ses bébés commis entre 2014 et 2017, d’avoir fait disparaître le cadavre d’un enfant dans l’intention de cacher que sa mère lui a donné naissance, d’avoir omis de fournir les choses nécessaires à l’existence d’un enfant et de corruption d’enfant.

Lors de la prochaine audience, l’avocate de l’accusée pourrait demander une enquête sur remise en liberté ou une évaluation psychiatrique ou encore une date pour une enquête préliminaire.

Étant donné la gravité des chefs d’accusation, si la femme souhaite obtenir une libération en attendant la suite des procédures, elle aura le fardeau de démontrer qu’elle ne représente pas un risque pour la société.

Les corps des trois nouveau-nés ont été découverts par la police dans la résidence de l’accusée. Des analyses effectuées ont démontré qu’il ne s’agissait pas de fausses couches ou de grossesse ayant mal tourné.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine