Retour

Une pénurie de chauffeurs d’autobus touche des écoles françaises

Pour une quatrième journée consécutive depuis la rentrée, les autobus scolaires de centaines d'élèves francophones des régions de Toronto et de Hamilton affichaient des retards importants vendredi matin, dans certains cas de jusqu'à 120 minutes.

Le Conseil scolaire public Viamonde confirme qu’une pénurie de chauffeurs chez certains transporteurs est en cause. Dix-sept de ses circuits sont touchés.

Le Conseil Viamonde a mis en place un service de garde temporaire dans les écoles touchées :

  • Dans les écoles touchées, les parents peuvent y laisser leur enfant le matin à partir de 7 h ou de 8 h, selon l’établissement.
  • En après-midi, les enfants pourront demeurer à l’école jusqu’à l’arrivée de leur autobus, à moins que les parents viennent les chercher avant.

Viamonde indique que des chauffeurs de remplacement, actuellement en formation, seront derrière le volant à partir de lundi, contribuant à réduire le problème.

Commentaires sur Facebook de parents frustrés :

Le Conseil scolaire catholique MonAvenir indique qu'une dizaine de trajets sont touchés par la pénurie pour les écoles de Toronto et de Durham, mais que ces dernières rapportent peu de retards.

« Le Csc MonAvenir communique avec les parents concernés pour leur faire part d’options possibles telles que déposer leur enfant plus tôt le matin et qu’il y aura une surveillance assurée. Pour les élèves du secondaire, il y a également l’option de proposer que l’élève du secondaire fasse le trajet par CTT [Commission de transport de Toronto] avec billets offerts par le Csc MonAvenir », explique Eve-Amélie Towner-Sarault, la porte-parole du conseil scolaire dans un courriel.

Un problème prévisible?

L'an dernier, le transport scolaire de milliers d'élèves des écoles publiques et catholiques anglaises de Toronto avait été perturbé à la rentrée par une pénurie de chauffeurs.

Après avoir fait enquête, l'ombudsman provincial a critiqué sévèrement les conseils TDSB et TCDSB, leur reprochant d'avoir fermé les yeux sur un problème prévisible et d'en avoir informé les parents tardivement.

La porte-parole du Conseil scolaire Viamonde, Claire Francoeur assure que les transporteurs avaient garanti cette année au conseil, et ce jusqu'à vendredi dernier, que la rentrée de mardi se ferait sans problème. Le hic : 13 chauffeurs du consortium Francobus ont jeté l'éponge cette semaine, dit-elle.

« [Ces conducteurs ont démissionné après avoir réalisé], non, ce n’est pas pour moi, pas avec les enfants, pas avec la circulation », raconte-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine