Retour

Une première à Toronto : le chef de l'Assemblée des Premières Nations au défilé de la fierté gaie

Pour la première fois un Chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN) a participé à un défilé de la fierté gaie. Perry Bellegarde a marché aux côtés du premier ministre Justin Trudeau dimanche à Toronto.

Ils étaient accompagnés de la première ministre ontarienne Kathleen Wynne, ouvertement gaie, et du maire de Toronto John Tory.

« Je suis ici par solidarité. Ce genre de soutien peut sauver des vies », a affirmé Perry Bellegarde pendant le défilé.

Deux-esprits est un terme qui fait référence à une personne autochtone qui a une identité spirituelle à la fois masculine et féminine, mais sa signification peut changer en fonction du contexte.

« Ces personnes étaient nos médecins, nos chefs de cérémonie et comme nous l'avons toujours dit, il n'y a pas de placard dans les tipis », a souligné le chef de l'APN.

Après l'arrivée des Européens, l'influence de l'Église a entrainé une stigmatisation de nombreux Autochtones deux-esprits.

Perry Bellegarde admet que les préjugés persistent aujourd'hui à la fois dans les réserves et en dehors de celles-ci. Il espère que sa participation au défilé de la fierté gaie encouragera les Autochtones deux-esprits, ainsi que leurs communautés à s'accepter pleinement.

Plus de 150 groupes ont fait partie du défilé organisé par la communauté LGBT.

Pas de policiers en uniforme

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées comme chaque année au centre-ville de Toronto pour célébrer la diversité.

Les policiers en uniforme ont toutefois été absents du défilé cette année et étaient seulement là pour en assurer la sécurité.

Les organisateurs de Pride Toronto ont refusé leur présence à la demande du groupe Black Lives Matter qui avait interrompu le défilé l'an dernier au nom de la communauté noire, des Autochtones et des personnes transgenres.

« Si c'est nécessaire qu'ils ne soient pas présents en uniforme pour que ces gens-là se sentent à l'aise et se sentent inclus, je pense que c'est beaucoup plus important », a estimé David Breault venu d'Ottawa pour assister aux festivités.

Les organisateurs du défilé de la fierté de New York n'étaient visiblement pas d'accord avec ceux de Toronto. Des policiers torontois ont défilé en uniforme dans la ville américaine dimanche plutôt que chez eux.

Des membres de Black Lives Matter se sont quant à eux invités au défilé de Toronto en fin d'après-midi alors que le groupe n'était pas inscrit en tant que participant à l'origine.

Ils ont marché le poing levé et en brandissant des affiches sur lesquelles étaient inscrites certaines de leurs revendications. La foule les a applaudis par moment.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine