Retour

Une première rencontre « productive » entre Valérie Plante et Martin Coiteux

Une première rencontre de travail entre la nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, a donné l'occasion aux deux élus d'échanger sur les nombreuses idées mises de l'avant par la chef de Projet Montréal au cours de la campagne électorale, comme la construction d'une nouvelle ligne de métro et l'érection de 12 000 logements sociaux – des propositions coûteuses qui impliqueraient une importante participation financière de Québec.

Un texte de Diana Gonzalez

Martin Coiteux, qui a qualifié la rencontre de « productive », s'est d'abord prononcé sur l'engagement de Projet Montréal d'ajouter 300 bus hybrides à la flotte de la Société de transport de Montréal (STM) d'ici 2020 et le projet de ligne rose.

« À très court terme, on va organiser une rencontre avec mon collègue André Fortin, ministre des Transports [...] On va certainement discuter de ces deux questions-là », a affirmé le ministre.

Il a toutefois précisé qu'il y avait des projets prioritaires, comme le Réseau électrique métropolitain, « qui est très avancé » et le prolongement de la ligne bleue du métro, qui est « imminent ».

Au sujet de la ligne rose et de la construction d'autres stations de métro, le ministre a déclaré qu'il ne fallait pas « s'interdire d'imaginer le futur du transport collectif à Montréal ». « Ces questions-là vont mériter toutes les études nécessaires », a-t-il ajouté.

« Il faut trouver les meilleures solutions pour que davantage de gens prennent le transport en commun, que le transport en commun corresponde aux besoins des gens », a poursuivi M. Coiteux.

Pour sa part, Valérie Plante s'est engagée « à faire ses devoirs ». « Je dois m'asseoir avec l'Agence régionale de transport [ARTM], travailler avec mes collègues de la communauté métropolitaine également et travailler avec la STM afin d'arriver avec un projet qui soit plus documenté, plus attaché, pour ensuite faire les demandes auprès de Québec et auprès d'Ottawa également », a-t-elle résumé celle qui dit avoir senti « beaucoup d'ouverture et de flexibilité ».

Le logement social a aussi fait partie des discussions entre Valérie Plant et Martin Coiteux. Le ministre a précisé que son gouvernement espère annoncer, d'ici la fin de l'année, le transfert de sommes à la métropole pour qu'elle puisse se doter de ses propres programmes en matière d'habitation.

Grâce à cet argent, « Montréal va être capable de définir [un] programme qui correspond à ses besoins », a-t-il ajouté.

Valérie Plante a rappelé pour sa part que 25 000 ménages sont en attente d'un logement social. « La volonté est là. Je suis très satisfaite parce que je sais que c'est aussi une préoccupation du gouvernement du Québec de répondre à ces besoins criants en termes d'habitation », a-t-elle constaté.

Durant la campagne électorale, Valérie Plante a promis la construction de 12 000 logements sociaux en 4 ans.

Lors de cette rencontre, il a aussi été question des sinistrés des inondations du printemps dernier, dont plusieurs habitent à Montréal.

Le ministre de la Sécurité publique a reconnu que tous les cas n’étaient pas encore réglés, même si le gouvernement a déployé des efforts supplémentaires pour traiter les demandes.

« Récemment, j’ai lu quelque cas [...] où des gens devaient quitter leur chambre d’hôtel. C’est inacceptable. J’ai donné toutes les instructions nécessaires à mes équipes pour que ça ne se fasse pas de cette façon-là » a assuré Martin Coiteux.

« Il y a des cas complexes, on ne va laisser tomber personne », a-t-il conclu.

Plus d'articles

Commentaires