Retour

Une série d'explosions secoue la bande de Gaza

Au moins cinq explosions consécutives ont visé des voitures de membres du Hamas et du Djihad islamique au cours de la nuit de samedi à dimanche dans la bande de Gaza. Deux personnes ont été blessées.

Les attentats n'ont pas encore été revendiqués, toutefois des témoins ont dit avoir vu des inscriptions favorables au groupe armé État islamique (EI) sur place. Un témoin a rapporté avoir entendu les explosions peu après six heures ce matin, espacées de quelques secondes les unes des autres.

Les véhicules ciblés étaient stationnés devant les maisons de figures des mouvements islamistes palestiniens, dont le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, dans le quartier Sheikh Radwan.

Abu Hamar, un commandant du Hamas, a attribué la responsabilité des attentats aux sympathisants de l'EI, réclamant une réponse forte contre le groupe armé.

La pression s'accentue sur le Hamas et le Djihad islamique, qui sont de plus en plus contestés par des salafistes radicaux dans la bande de Gaza. Inspirés par le groupe armé État islamique, des extrémistes y avaient déjà attaqué des figures du Hamas dans le passé, et avaient aussi lancé des tirs de roquette vers Israël dans le but de torpiller le Hamas, en violant de cessez-le-feu entre celui-ci et Israël.

Le Hamas a donc récemment lancé une féroce répression contre les sympathisants de l'EI. Après plusieurs attaques contre ses forces et contre des intérêts étrangers, des dizaines de personnes des milieux salafistes ont été arrêtées par le Hamas en juin.

Après l'arrestation de ces militants salafistes, accusés de soutenir les djihadistes, la branche égyptienne de l'État islamique avait appelé, au début du mois de juillet dans une vidéo, au djihad contre le Hamas. Dans la bande de Gaza, aucun groupe n'a encore obtenu l'adoubement de l'EI, mais le Hamas craint la contagion des combats dans le Sinaï, qui opposent les djihadistes égyptiens à l'armée égyptienne.

Avec les informations de Nicolas Ropert

Plus d'articles

Commentaires