Retour

Une table en quartz à 38 000 $ au CISSS de la Côte-Nord

La nouvelle table de la salle de conférence du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord a coûté 38 000 $, un montant inutilement élevé selon des syndicats qui représentent des employés de l'organisation.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Le meuble en quartz a été acheté et installé à la fin de l'année dernière. Il s'agit d'une grande table qui peut accueillir une vingtaine de personnes. C'est une entreprise de Sept-Îles qui a réalisé ce contrat.

L'organisation a complètement réaménagé une salle du point de service de Sept-Îles pour permettre la tenue de séances publiques du conseil d'administration. Des équipements audiovisuels ont aussi été installés dans la salle et dans un autre local pour la somme de 91 000 $.

Des représentants syndicaux d'employés du CISSS de la Côte-Nord affirment qu'il est illogique d'avoir acheté cette table en période de restriction budgétaire.

Le président du Conseil central Côte-Nord de la CSN, Guillaume Tremblay, considère que la table aurait pu coûter beaucoup moins cher si d'autres matériaux avaient été choisis. « On reconnaît tout à fait qu'il faut s'installer autrement au niveau technique, au niveau audiovisuel pour être capable de parler à tout le monde », dit-il.

Matériau durable

De son côté, le président du conseil d'administration du CISSS de la Côte-Nord, Denis Miousse, juge que l'achat de cette table était justifié puisque le quartz est un matériau durable.

« Autant avoir une bonne qualité tout de suite, plutôt que de payer après cinq ou six ans, alors que la table est désuète ou que la table est très défraîchie, pour pouvoir continuer à faire de l'excellent travail », souligne M. Miousse.

Le CISSS devait auparavant louer une salle du Cégep de Sept-Îles pour tenir certaines réunions. « Le Cégep en a quand même besoin. On avait des contraintes de réservation de salles, donc on a décidé d'aménager ces deux salles-là au CLSC », indique le président.

Restrictions budgétaires

Le CISSS de la Côte-Nord a adopté un plan de retour à l'équilibre budgétaire au début de l'année. Il y a quelques semaines, Québec lui a versé une aide non récurrente de 13,9 millions de dollars pour éponger son déficit accumulé au cours de la dernière année financière.

Dans ce contexte, la députée de Duplessis, Lorraine Richard, juge cette dépense exagérée. « Quand le personnel me dit qu'on manque de chariots, qu'on manque d'équipements des fois qui coûte quoi 5 000 ou 8 000 dollars, je vous avoue que cette dépense-là est extrêmement questionnable », soutient-elle.

C'est aussi ce que pense Danielle Duguay, la représentante politique du syndicat de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, l'APTS. « Est-ce qu'il y a eu vraiment une question sur les priorités? Peut-être que ces sous-là auraient pu servir directement pour du service à la clientèle? », demande-t-elle.

L'achat de cet équipement a été porté à l'attention de représentants syndicaux par des employés « Il y a de l'incohérence quand on demande aux travailleurs de continuer des fois avec des équipements qui, à notre avis, ne sont plus adéquats », dit Guillaume Tremblay de la CSN.

Plus d'articles