Retour

Une tempête printanière déferle sur l'Ontario et s'amène vers le Québec

Le sud de l'Ontario était toujours aux prises avec une tempête de pluie, de verglas et de neige, dimanche, laissant près de 45 000 foyers dans le noir au lendemain de l'avertissement lancé par Environnement Canada. L'intense dépression a aussi commencé à gagner l'ouest du Québec dimanche, en fin de journée. Elle doit déferler sur le nord et l'est de la province jusqu'à mardi.

Dans le sud de la province, le mercure oscille autour du point de congélation, ce qui pourrait transformer la nature des précipitations. Dans les régions plus au nord, on s'attend plutôt à recevoir de la neige.

Dimanche soir, le grésil a commencé à tomber sur la région de Montréal. Les impacts se feront toutefois sentir lundi, tandis que les précipitations se transformeront en verglas.

Pour les automobilistes qui envisageaient une visite au garage, M. Boily recommande d'attendre la fin de la semaine prochaine avant de remiser leurs pneus d'hiver.

Le ministère des Transports assure que tout au long des précipitations, les équipements nécessaires seront déployés sur le réseau routier. Il adaptera ses opérations de déneigement et de déglaçage en fonction de la nature et de l'intensité des précipitations.

En fin de journée dimanche, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a fait savoir qu'elle était aux aguets. « Compte tenu des prévisions météorologiques, la CSDM surveille attentivement la situation quant à l’ouverture ou la fermeture de ses établissements. »

La pluie verglaçante n'épargnera pas le reste de la province dans sa course vers la pointe de la Gaspésie, et ce, à compter de la nuit de dimanche. De 2 à 5 millimètres sont prévus pour le centre de la province, qui recevra également du grésil et de la neige. C'est l'heure de pointe matinale de mardi qui risque d'être compliquée dans ce cas-ci.

De Chibougamau à Baie-Comeau, au nord du fleuve Saint-Laurent, des accumulations de neige allant jusqu'à 30 centimètres sont attendues. Les vents forts pourraient aussi causer de la poudrerie. La neige devrait toutefois se changer en pluie verglaçante dès lundi soir et pourrait perdurer plusieurs heures.

Pannes, sorties de route et vols annulés

Les conditions routières étaient difficiles dans le sud de l'Ontario dimanche, d'autant plus que plusieurs conducteurs ont changé leurs pneus d'hiver.

La Police provinciale de l'Ontario a compté environ 700 accidents sur les autoroutes de la région torontoise dimanche. Un nombre similaire avait été rapporté samedi. La police a exhorté les gens à rester chez eux.

Des pannes touchant plusieurs milliers de foyers sont aussi survenues toute la fin de semaine. Près de 45 000 abonnés d'Hydro One et de Toronto Hydro étaient privés d'électricité dimanche, en début de soirée. La majorité des pannes ont été causées par des chutes d'arbre ou des bris de poteaux, selon Hydro One.

La pluie verglaçante, le verglas, le grésil et la pluie ont affecté tous les secteurs de l'est vers l'ouest, soit de Windsor à Ottawa, et du nord vers le sud, de North Bay jusqu'au Lac Ontario. Dans le nord de la province, on prévoit jusqu'à 30 centimètres de neige.

Dans le sud-ouest, la pluie a causé des dommages considérables. Les autorités avaient averti la population qu'il pourrait y avoir des inondations à certains endroits. Plusieurs secteurs ont été touchés, notamment dans la ville de Leamington, ce qui a forcé plusieurs évacuations.

L'aéroport Billy-Bishop, au centre-ville de Toronto, a annulé tous les départs. Un seul avion y a atterri pendant toute la journée de dimanche. À l'aéroport international Pearson, le nombre d'annulations a dépassé les 600. Plusieurs dizaines de vols ont aussi été annulés ou retardés à l'aéroport international d'Ottawa.

Hydro-Québec en veille

Hydro-Québec surveille la progression de la tempête. La société d'État dit être « en vigie » pour déterminer si ses effectifs doivent être renforcés.

Dans la foulée de la crise du verglas, Hydro-Québec a solidifié son réseau pour qu'il tienne le coup sous le poids de la glace.

En janvier 1998, quelque 110 millimètres de verglas étaient tombés sur le sud du Québec, privant plus de trois millions de personnes d'électricité.

Aujourd'hui, les pylônes ne seraient pas entraînés si facilement dans un effet domino et le réseau d'acheminement du courant a été reconfiguré pour une plus grande flexibilité, affirme Hydro-Québec.

Plus d'articles