Retour

Une vidéo pour illustrer la pollution industrielle dans le ciel canadien

Une vidéo produite par des scientifiques d'Environnement Canada montre comment la pollution industrielle se répand dans l'atmosphère des Prairies, notamment en Alberta, avant de se déposer au sol.

L'Association canadienne des médecins pour l'Environnement et l'Institut Pembina - une organisation de défense de l'Environnement - qui avait dévoilé la vidéo lors d'une conférence scientifique plus tôt cette année, a décidé de la rendre publique aujourd'hui.

La vidéo montre comment les émissions émanent des sites d'exploitation de gaz et de pétrole, des raffineries et des centrales de production d'électricité au charbon avant de se répandre dans l'atmosphère. « Je crois que ça démontre les effets cumulatifs qui résultent de plusieurs sources d'émissions », a déclaré l'analyste de l'Institut Pembina, Andrew Read.

Environnement Canada a procédé à la modulation du déplacement des masses d'air dans l'atmosphère au cours d'une période de quatre semaines avant de les recouper avec les données colligées par les stations d'évaluation de la qualité de l'air du gouvernement albertain.

Les scientifiques ont concentré leurs efforts sur les émissions de dioxyde de soufre parce que la seule source d'émissions de ce gaz, dans les Prairies, provient de l'activité industrielle.

Les données ne tiennent pas compte d'autres éléments qui affectent la qualité de l'air comme les émissions des véhicules ou des feux de forêt.

Portés par le vent

« Ce que la vidéo montre, c'est que les polluants émis par l'activité industrielle et les autres activités peuvent être transportés sur de grandes distances par les vents, soutient le directeur de l'agence, Bob Myrick. « Ils peuvent être traînés sur des centaines de kilomètres à partir du lieu d'émission », poursuit-il.

« Ce qui est frappant en regardant ces images, soutient le docteur Joe Vipond, de l'Association canadienne des médecins pour l'Environnement, c'est qu'elle remet en question l'idée préconçue que le dioxyde de souffre ne voyage pas beaucoup et n'affecte donc pas les grandes zones urbaines. »

« Mais les images montrent que les panaches de pollution flottant au-dessus du territoire pendant que le vent change de direction ne proviennent jamais de la même place, mais ils se répandent partout. »

La qualité de l'air sur l'ensemble de l'Alberta est scrutée à la loupe depuis un mois, soit depuis que l'organisation des standards canadiens de la qualité de l'air ambiant a rapporté que les niveaux de pollution dépassent les standards canadiens dans la région de Red Deer et que d'autres régions s'en approchent de plus en plus.

M. Vipond mène une campagne pour faire fermer les centrales électriques au charbon. « Dans les régions les plus populeuses, ce sont ces centrales électriques au charbon qui causent les perturbations. »

« Il existe des alternatives viables à ces centrales au charbon, estime M. Vipond. Elles ne rapportent aucune redevance dans les coffres de l'État et elles ont un impact incroyable sur la santé des Albertains », poursuit-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine