Une trentaine d'organisations syndicales, féministes et communautaires se mobilisent à Québec pour s'opposer à la présentation du Sommet du G7, qui se tiendra à La Malbaie les 8 et 9 juin. Une première manifestation a eu lieu jeudi entre le Centre des congrès et le Château Frontenac, où se déroule le Sommet d'affaires B7.

« Nous, ce qu'on souhaite, c'est mettre de l'avant un contre-discours dans l'espace public médiatique », explique la porte-parole de Coalition pour la justice sociale, Marie-Ève Duchesne.

Les groupes communautaires considèrent que le Sommet du G7 ne se penche pas sur les bons enjeux et favorise la concentration du pouvoir et de la richesse.

Parmi les opposants se trouve une coalition qui souhaite organiser un forum alternatif au G7, dont Christian Page est le porte-parole.

Six thèmes

Les opposants au G7 ont dévoilé les activités qu’ils ont prévues pour se faire entendre en marge du Sommet du mois de juin.

Ils comptent articuler leur discours autour de six grands thèmes : les enjeux écologistes, l'égalité homme-femme, les inégalités sociales, les paradis fiscaux, le racisme systémique et l'autodétermination des peuples autochtones.

La Coalition pour la justice sociale souhaite organiser des activités d'éducation populaire et de formation à Québec et à La Malbaie. Des manifestations sont aussi prévues, notamment le 7 juin, pour accueillir les dignitaires.

Plusieurs dizaines de manifestants ont participé jeudi à une première manifestation anti-G7. Elle avait lieu en marge du Sommet du B7, un événement préparatoire G7.

L'escouade anti-émeute est intervenue à la fin de la manifestation lorsque des manifestants se sont détachés du groupe. Ils ont été ramenés sur le trottoir, il n'y a pas eu d'arrestation.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chien refuse qu'on le prenne en photo





Rabais de la semaine