Retour

Utiliser l'Eurovision pour dénoncer le sort des Tatars de Crimée

Bien qu'il soit considéré comme un rendez-vous kitsch par certains, l'Eurovision de la chanson sera l'occasion pour une chanteuse de dénoncer le sort des Tatars en Crimée. Une prestation qui risque de faire sourciller les autorités russes qui ont annexé la péninsule ukrainienne.

Raymond Saint-Pierre

  Un texte de Raymond Saint-Pierre

La chanteuse Jamala est d'origine tatare. Plusieurs membres de sa famille faisaient partie des 240 000 Tatars de Crimée exilés en Asie Centrale après la dernière guerre mondiale. Le dictateur soviétique Staline les accusait d'avoir collaboré avec les nazis.

Choisie pour représenter l'Ukraine au concours Eurovision, Jamala explique que sa chanson s'intitule 1944 parce que c'est l'année où sa grand-mère et son arrière grand-mère sont mortes en exil, comme des milliers de Tatars qui ne sont jamais revenus.

Avec la fin de l'Union soviétique au début des années 90, la plupart des Tatares sont revenus chez eux, en Crimée, alors un territoire de l'Ukraine.

Harcelés en Crimée russe

Quand la Russie a annexé la Crimée, en 2014, la majorité des Tatars s'y sont opposés. Depuis, ils se plaignent d'être victimes de mauvais traitements, de harcèlement de la part des autorités russes. Leur station de télévision ATR a été fermée.

Récemment, la Cour suprême de Crimée a interdit le Parlement des Tatars de Crimée, le majlis, sous prétexte qu'il incitait au crime et à la violence. Cette décision a d'ailleurs été dénoncée par l'Union européenne, les États-Unis et Amnistie internationale.

Un des vice-premiers ministres criméens du gouvernement prorusse, Ruslan Balbek, est lui-même Tatar. Il balaie toutes ces accusations du revers de la main. « C'est de la manipulation de l'opinion internationale, dit-il, ils utilisent tous les moyens pour mentir sur le traitement que l'on réserve aux Tatars ».

Un pont, une chanson

Toutefois, une grande majorité de Tatars n'acceptent pas de dépendre ainsi de la Russie. Déjà, 20 000 d'entre eux ont quitté la Crimée.

Le président Poutine a ordonné la construction d'un pont de 19 kilomètres pour relier la Crimée à la Russie, pour confirmer, une fois pour toute l'annexion de ce territoire, toujours réclamé par l'Ukraine.

Une simple chanson, à ce concours de l'Eurovision, va venir rappeler au reste du monde le sort des Tatars, leur exil, mais aussi leurs problèmes dans une Crimée devenue territoire russe.

Cette année, 43 pays s'affronteront en musique. Les premières demi-finales, qui débutent mardi, culmineront par la finale le samedi 14 mai. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine