Retour

Valérie Plante est élue à la tête de Projet Montréal

Dans un vote très serré, la conseillère municipale Valérie Plante a été élue chef du parti Projet Montréal, remportant 998 voix contre 919 pour son adversaire Guillaume Lavoie.

« Ce que j’entends aujourd’hui, c’est que vous voulez un Projet Montréal plus audacieux », a déclaré Valérie Plante à l'annonce du résultat. La nouvelle chef a livré un discours se voulant rassembleur, soulignant notamment le travail de ses adversaires et du chef intérimaire.

Âgée de 42 ans, Valérie Plante est reconnue par ses collègues comme une travailleuse acharnée sur le terrain. Plusieurs rappellent qu'elle a battu Louise Harel dans la circonscription de Sainte-Marie en 2013, année au cours de laquelle Mme Plante a fait le saut en politique.

Cette mère de deux enfants issue du milieu communautaire détient par ailleurs un baccalauréat en anthropologie, une maîtrise en muséologie et un certificat en intervention multiethnique, selon le site Internet de Projet Montréal.

Le maire de la Ville de Montréal, Denis Coderre, a tenu à féliciter la nouvelle chef sur Twitter et par voie de communiqué. « Les personnes qui veulent activement contribuer au service public méritent toute notre admiration », peut-on lire dans le communiqué.

Le maire Coderre affrontera par ailleurs la nouvelle chef de Projet Montréal aux prochaines élections municipales, qui auront lieu en novembre 2017.

Guillaume Lavoie, le rival de Valérie Plante dans cette course à la direction, s'est dit déçu du résultat, mais le respecte et demande à ses partisans de se rallier derrière la nouvelle chef. « « Je suis très fier de la campagne qu’on a menée. […] Et puis maintenant, j’invite les gens à accepter le résultat », a-t-il déclaré aux médias.

Quant au chef par intérim de Projet Montréal, Luc Ferrandez, il est persuadé que Valérie Plante saura rassembler tous les membres du parti et qu'elle deviendra mairesse de la Ville de Montréal.

Valérie Plante fait tomber les géants. C’est elle qui avait battu Louise Harel, à la grande surprise de tout le monde. Et à la grande surprise de tout le monde, elle va finir par battre Denis Coderre.

Luc Ferrandez, chef intérimaire de Projet Montréal

Valérie Plante contre Guillaume Lavoie

Les membres de Projet Montréal avaient jusqu’à 15 h pour voter à la première course à la direction du parti. Le taux de participation s’est élevé à 67 %. Six votes ont été annulés ou rejetés.

Seuls deux candidats étaient toujours dans la course pour remplacer l’ancien chef, Richard Bergeron.

Le conseiller municipal François Limoges, qui n’avait obtenu aucun appui des autres élus du parti, s’était retiré de la course le 18 novembre dernier. Il a décidé de se joindre à l'équipe de Guillaume Lavoie.

Le chef intérimaire de Projet Montréal, Luc Ferrandez, avait, pour sa part, annoncé au début de l'année qu'il ne briguerait pas la direction du parti.

Unis et plus nombreux

La représentante des membres au sein du conseil de direction de Projet Montréal, Suzie Miron, avait indiqué plus tôt ne pas croire que cette première course à la direction ait eu des conséquences sur le parti. Celui-ci ne s'est pas divisé, selon elle.

« Je crois que tout le monde va vouloir, après la course aujourd’hui, quand on aura choisi notre nouvelle ou nouveau chef, se rallier derrière [lui ou elle] pour ultimement, au mois de novembre 2017, gagner contre l’équipe de M. Coderre », a-t-elle expliqué.

La course à la direction du parti a plutôt permis à Projet Montréal de recruter de nouveaux membres. « Ça nous a permis d’augmenter le membership considérablement […] On est passés de 1000 à environ 3000 membres », a-t-elle déclaré.

Départ de Richard Bergeron

Richard Bergeron avait quitté la direction de Projet Montréal, parti qu'il avait cofondé, à la suite de sa défaite aux dernières élections municipales, en 2013.

Il a ensuite siégé au comité exécutif de la Ville de Montréal, puis s'est joint à l’équipe Coderre en novembre dernier.

Avec les informations de Julie Marceau

Plus d'articles

Commentaires