Retour

Vancouver : des dizaines de comptoirs de vente de marijuana sur le point de fermer

La plupart des points de vente de cannabis médicinal qui ont ouvert un peu partout à Vancouver au cours des dernières années devront fermer leurs portes d'ici le 29 avril, date de l'entrée en vigueur de nouvelles réglementations. Sur la centaine de comptoirs de vente de marijuana, il ne devrait plus en rester qu'une petite douzaine.

Selon le conseiller municipal Kerry Jang, en vertu des nouveaux règlements, la police et des inspecteurs pourront, dès la fin du mois, donner des amendes et des injonctions judiciaires.

Pour ouvrir un comptoir de vente de marijuana, la Ville de Vancouver impose désormais l'obtention d'un permis qui coûte 30 000 $. Aucun établissement scolaire ne doit, également, se trouver à proximité du magasin dans un rayon de 300 mètres.

À ce jour, la réponse des propriétaires est mitigée, d'après le conseiller municipal. Certains ont promis d'arrêter la vente de cannabis dans l'attente d'une éventuelle autorisation de la mairie, alors que d'autres comptent défier l'ordre et tenter leur chance.

Kerry Jang ajoute que malgré la baisse du nombre de comptoirs de vente, les personnes qui se trouvent dans le besoin médical de se procurer de la marijuana auront toujours « un accès suffisant » à travers la ville.

L'activiste promarijuana Jodie Emery qualifie les nouvelles réglementations de la ville « d'épouvantables ». Elle estime que la Ville « dépasse les limites en tentant de faire fermer de façon agressive » des magasins qui n'ont « jamais causé de problème ».

Plus d'articles

Commentaires