Retour

Vancouver tranche sur la question des logements de courte durée

Airbnb et les autres plateformes de location à court terme pourraient bientôt être en service légalement pour la première fois à Vancouver. La Ville votera la semaine prochaine un encadrement juridique. Les personnes qui louent une partie ou la totalité de leur résidence principale pourraient continuer de le faire, à condition d'obtenir un permis commercial.

La Ville estime que cette mesure permettra à 70 % de ceux qui louent leur logement entier de continuer à le faire, et à pratiquement tous ceux qui louent une chambre privée d'en faire de même. Selon le maire, Gregor Robertson, ce plan forcerait près de 1000 propriétés à devenir accessibles sur le marché locatif à long terme.

Cette mesure fait partie d’une série d’actions pour augmenter le nombre de logements disponibles, comme la taxe sur les logements vacants.

Le taux d'inoccupation de Vancouver était de 0,8 % en 2016. Avec l’apport de 1000 nouveaux logements sur le marché locatif à long terme, le taux augmenterait à près de 1,5 %.

Si la mesure est acceptée au conseil municipal la semaine prochaine, elle fera l’objet d’audiences publiques à l’automne puis entrera en vigueur à partir du 1er avril 2018.

Airbnb, moteur économique

Le maire de Vancouver affirme que les maisons vancouvéroises existent a priori pour se loger et non à des fins d’exploitation commerciale. Gregor Robertson reconnaît toutefois l’importance de Airbnb et de ses homologues à la fois pour l'économie de la Ville, mais aussi pour les habitants.

Même s’ils sont présentement illégaux, les logements à court terme comme ceux affichés sur Airbnb répondent à 29 % des besoins en hébergement touristique et transitoire à Vancouver.

« En réglementant la location à court terme, la Ville protège le stock de location à long terme tout en reconnaissant que beaucoup de ceux qui vivent et travaillent à Vancouver comptent sur le revenu locatif de leur résidence principale afin de joindre les deux bouts », a affirmé le maire.

Selon les derniers chiffres de la Ville, il y a 5927 logements de courte durée à louer sur les différentes plateformes en ligne, une augmentation de 10 % comparativement à juin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine