Retour

Verglas au N.-B. : la province annonce un programme d'aide pour les sinistrés

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick annonce la création d'un programme d'aide pour les sinistrés de la crise du verglas, qui a laissé plus de 200 000 foyers sans électricité au plus fort de la crise.

L'annonce a été faite mardi par le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant.

Une aide pour les plus démunis

Le premier ministre Brian Gallant a annoncé que son gouvernement donnera 100 000 $ aux banques alimentaires. Les personnes qui sont prestataires d'aide au revenu auront accès à aide d'urgence, notamment pour la nourriture.

« Le gouvernement provincial a aussi demandé à la Croix-Rouge de faire une évaluation complète des cas les plus vulnérables afin que le gouvernement puisse établir les prochaines mesures à prendre », a expliqué le premier ministre Brian Gallant.

L'aide financière ne remplacera pas l'argent des assurances et ne couvre pas les dommages qui auraient pu être couverts par les assurances.

Brian Gallant, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Une aide pour les coûts non couverts par les assurances

Une aide financière sera offerte aux détenteurs d'assurances pour payer ce qui n'est pas couvert par les assurances. « Cela peut-être des réparations, par exemple le mât électrique de votre maison, du nettoyage, des inondations consécutives à un bris de tuyauterie, les arbres tombés », a précisé le porte-parole de l'Organisation des mesures d'urgence, Robert Duguay, en entrevue à l'émission L'heure de pointe Acadie. « Ça ne couvrira pas tout, mais cela paiera une partie des frais. »

Chaque personne qui souhaite obtenir de l'aide devra faire une demande. Les demandes seront évaluées pour déterminer si elles sont admissibles. Les gens pourront se renseigner auprès de Service Nouveau-Brunswick pour savoir comment présenter une demande. Les réclamations pourront être faites pendant encore quelques années.

Des paiements anticipés seront disponibles pour des réparations qui doivent être faites dans les plus brefs délais.

Le programme ne couvrira pas les pertes en nourriture, puisque la nourriture est assurable. « En premier lieu, c'est la responsabilité des individus de protéger leurs biens, notamment en se procurant des assurances », rappelle M. Duguay.

Les personnes touchées peuvent obtenir des informations en appelant au1 800 298-8555.

Le bilan des pannes s'améliore

Des milliers de Néo-Brunswickois doivent encore s'armer de patience mardi, une semaine après le début de la crise. La situation s'améliore lentement, alors qu'un peu plus de 10 000 clients attendent encore d'être rebranchés.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, a cependant expliqué que les dommages au réseau électrique sont plus importants que prévu, notamment en raison du poids de la glace.

Le nouvel objectif est de rétablir l'électricité dans 75 % des foyers touchés par les pannes dans la Péninsule acadienne avant mercredi soir.

Certains foyers sont dans le noir depuis maintenant une semaine dans la province. Malgré tout, la situation s'améliore et le nombre de pannes diminue lentement mardi.

« Environ 90 % de nos clients touchés par le verglas ont vu leur courant revenir à travers la province », a affirmé le premier ministre Brian Gallant lors d'un point de presse à Neguac.

Depuis le début de la crise, environ la moitié des sinistrés ont retrouvé l'électricité dans la Péninsule acadienne. Mardi en début de soirée, environ 9000 clients d’Énergie NB attendaient toujours d’être rebranchés dans cette région.

Dans le sud-est de la province, environ 650 foyers sont encore privés d’électricité dans le comté de Kent.

« On espère que demain soir, 92 % des gens du Kent auront leur courant de restauré », a dit le premier ministre.

Il ne reste que 78 clients à rebrancher dans la région de Moncton. Ils étaient plus de 1000 en matinée.

Le nombre de personnes incommodées par une intoxication au monoxyde de carbone a encore augmenté et est passé à 36 cas, selon Véronique Lacasse, une porte-parole de l’Organisation des mesures d’urgence au Nouveau-Brunswick.

Deux personnes ont succombé à un empoisonnement au monoxyde de carbone la semaine dernière.

Pas de cours pour le reste de la semaine

La direction du District scolaire francophone du nord-est a fait savoir mardi que les écoles de la Péninsule acadienne seront fermées pour le reste de la semaine, soit jusqu'à vendredi inclusivement. Par contre, le bureau du district à Tracadie ouvrira ses portes dès mercredi.

Le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick a également annoncé que les cours sur les campus de la péninsule acadienne à Caraquet et Shippagan seront annulés jusqu'à vendredi. Une mise à jour sera faite en matinée vendredi.

Cependant, le CCNB a invité les employés qui sont aptes à le faire de se présenter à leurs postes respectifs aux heures habituelles.

On précise aussi que la Piscine Gérard-Saint-Cyr de l’École des pêches à Caraquet a repris sa programmation régulière.

Plus d'articles

Commentaires