Retour

Vérificateur général : 1500 logements militaires demeurent inoccupés

La gestion des logements militaires est en désarroi, selon le vérificateur général du Canada.

Dans son rapport déposé au parlement mardi, Michael Ferguson affirme que le ministère de la Défense nationale ne sait même pas de combien de logements militaires elle a besoin.

Le rapport du vérificateur général révèle qu'environ 1500 logements militaires sont vides et que, dans certains cas, les logements qui sont occupés sont offerts à des loyers inférieurs au prix courant.

Michael Ferguson note aussi que l'Agence de logement des Forces canadiennes ne sait pas dans quel état sont ses logements et n'a pas de plan pour leur modernisation.

Environ 15 % du personnel militaire à temps plein vit dans des logements gérés par l'Agence de logement des Forces canadiennes.

Traitement inéquitable

Le vérificateur critique aussi le manque d'options offertes aux militaires qui voudraient louer un logement à l'extérieur de leur base.

Selon le rapport, la Défense nationale ne vérifie pas systématiquement quelles options de logement sont disponibles sur le marché privé, notamment à Halifax et à Valcartier, au Québec.

Michael Fergusson signale aussi que les règles entourant la location de logements hors base pénalisent les militaires qui choisissent de ne pas vivre dans les résidences militaires, notamment à Winnipeg, à Edmonton et à Bagotville, au Québec.

« À notre avis, lorsque le loyer est inférieur à ceux du marché privé, il est probable que les locataires des logements militaires en tirent un avantage financier. De tels avantages pourraient créer des iniquités entre ceux qui vivent dans des logements militaires et ceux qui vivent hors base », conclut le rapport.

Le ministère de la Défense nationale est d'accord avec les conclusions du rapport et révisera sa politique sur les installations d'ici l'automne 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine