Retour

Vidéo - L'usine de poisson de Bay de Verde, T.-N.-L. est rasée par les flammes

Les pompiers combattent toujours un violent incendie qui a rasé l'usine de poisson de Bay de Verde, sur l'île de Terre-Neuve. C'est un coup dur pour la communauté, dont c'était le principal employeur.

Environ la moitié des 400 résidents de la localité ont dû quitter leur demeure, lundi matin, lorsque l'incendie s'est déclaré. Dans les faits, la majorité des résidents ont préféré quitter les lieux, selon le maire, Gerard Murphy, qui a décrété l'état d'urgence en matinée.

« J'ai dû décréter l'état d'urgence pour évacuer la majeure partie de la communauté en raison de la toxicité de la fumée et du danger posé par des matières explosives et [...] des produits chimiques dans l'usine », a-t-il expliqué.

L'incendie s'est déclaré vers 5 h 30. Quatre services d'incendie ont répondu à l'appel.

Le courant a été coupé dans toute la municilaité et les voies d'accès y ont été interdites.

Des bénévoles se déplaçaient de porte en porte, lundi matin, pour prévenir les résidents du secteur touché de quitter leur demeure.

Des vents soufflant à une vitesse de 50 à 60 km/h faisaient craindre que l'incendie se propage.

Un centre d'hébergement d'urgence a été établi à l'école primaire de Bay de Verde. Selon la directrice Wendy Tizzard, cet incendie est « tout à fait catastrophique » pour sa communauté. « Je dirais que la plupart des parents de nos enfants travaillent à l'usine, donc ce sera un coup dur pour eux! »

Une grande quantité d'ammoniaque

La principale source d'inquiétude des autorités à Bay de Verde réside dans la grande quantité d'ammoniaque contenue dans l'usine.

Un grand réservoir d'ammoniaque s'y trouve, ainsi que du propane. Les craintes à propos de la toxicité de l'ammoniaque et des risques d'explosion ont même poussé le maire Murphy à recommander aux pompiers qui combattaient l'incendie de reculer, vers 9 h lundi. Ils ont continué malgré tout à combattre les flammes.

Un impact économique majeur

Quelque 700 personnes travaillent à l'usine pendant la saison haute.

Selon le conseiller municipal Gerard Broderick, cet incendie « n'est pas une bonne nouvelle [pour eux]. Nous avons des gens ici de partout dans l'île et il n'y aura plus de travail. Nous avions un bateau au large de Bay de Verde qui attendait de décharger une cargaison de crabe. Il est allé plus loin. »

L'une des travailleuses, Wanda Riggs, était catastrophée en apprenant la nouvelle de l'incendie. « Bien des gens vont tout perdre, a-t-elle déclaré, avec émotion. Ce sera dévastateur pour tout le monde à Bay de Verde. »

Il y avait aussi 40 travailleurs étrangers temporaires, des Thaïlandais, à cette usine.

Bay de Verde est situé à l'extrémité nord-ouest de la péninsule d'Avalon, à Terre-Neuve.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine