Retour

Virage vert pour la station de recherche dans l’Extrême-Arctique

La station de recherche prévue dans l'Extrême-Arctique a changé ses priorités depuis l'arrivée de Justin Trudeau au pouvoir et se concentrera davantage sur l'étude des changements climatiques.

Un texte de Samuel Danzon-Chambaud

Le centre scientifique doit ouvrir en 2017 à Cambridge Bay, au Nunavut. Il sera géré par Savoir polaire Canada, qui s'occupe de la recherche en Arctique.

Le président de Savoir polaire, David Scott, reconnaît que le mandat de la station a évolué avec le gouvernement Trudeau, plus sensible aux enjeux environnementaux. « Cela a subtilement changé vers la durabilité plutôt que strictement le développement des ressources. »

Sous le gouvernement Harper, la priorité était d'étudier l'environnement de manière à appuyer le développement des ressources naturelles, a-t-il confié. Toutefois, cet intérêt a diminué avec la baisse du prix des matières premières.

David Scott admet qu'à présent, l'étude des conséquences du changement climatique constitue le nouveau credo.

Le président de Savoir polaire souligne que l'avantage de la station est de rester ouverte pendant l'hiver, contrairement à d'autres structures.

« Plusieurs phénomènes qui ne sont pas bien compris se passent pendant l'hiver », a-t-il expliqué. La faune, la flore et le milieu marin à ce temps-ci de l'année feront l'objet d'études approfondies.

David Scott fait valoir que les connaissances acquises bénéficieront aux résidents du Nord. « La mise en oeuvre de ce nouveau savoir permettra d'aider les résidents du Nord à s'adapter aux changements de leur environnement. »

Ce dernier point séduit des scientifiques de l'Université de l'Alberta.

Ceux-ci espèrent que la station maintienne son intérêt pour les communautés du Nord, confie le directeur du centre UAlberta North. « Il n'y a rien de plus fort que des résidents du Nord vous racontant exactement comment [le réchauffement climatique] change leur vie », a laissé savoir Roger Epp.

Il s'attend à ce que des chercheurs de l'Université se joignent aux équipes de recherche.

Les travaux de construction de la station dans l'Extrême-Arctique ont commencé à l'été 2014.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine