Les murs de l'Université Carnegie-Mellon, à Pittsburgh, en Pennsylvanie, abritent le royaume de la robotique. Portraits de, entre autres, HERB, CHIMP et Sara.

Parmi ces robots, certains sont devenus de vraies vedettes, comme HERB, le Home Exploring Robot Butler, un robot majordome.

L’objectif des concepteurs de HERB, c’est de faciliter la vie des personnes en perte d’autonomie qui vivent toujours à domicile. Et ce n’est qu’un des nombreux robots mis au point au fil des années à l’Université Carnegie-Mellon.

Regardez HERB en action : 

C’est dans les années 1950 qu’Alan Newell et Herbert A. Simon ont fondé, dans cette vénérable institution, un des premiers grands laboratoires de recherche sur l’intelligence artificielle (IA). L’IA est au cœur de la robotique, grâce à la conception d’algorithmes capables de donner des instructions à des machines.

Le développement d’algorithmes de plus en plus sophistiqués a permis de créer des robots de plus en plus polyvalents.

Sous les feux de la rampe, il y a CHIMP, le champion tout-terrain. En juin 2015, CHIMP est arrivé en troisième place au Défi robotique de la DARPA, l’agence de recherche de la Défense américaine.

Voici CHIMP :

Dans le cadre du Défi robotique de la DARPA, les robots doivent réussir une série d’exploits digne d’une opération de sauvetage en bonne et due forme. Ils doivent notamment conduire un véhicule, marcher dans des décombres, et ouvrir des portes et des valves. De la haute voltige pour un robot!

Pour le moment, CHIMP et ses confrères sont des robots de démonstration. Mais leur développement permet aux ingénieurs et aux scientifiques d’innover et d’imaginer les robots de demain.

La démarche a d’ailleurs déjà fait ses preuves. C’est ici que sont nés au début des années 1980 les ancêtres des voitures autonomes, dont celle de Google. Les véhicules automatisés conçus à Carnegie-Mellon ont fait leur apparition dans des domaines comme l’agriculture ou l’exploitation minière.

Certains robots s’attellent à des tâches plus ludiques, comme jouer au soccer!

Regardez comment ils y parviennent :

Les champions humains n’ont qu’à bien se tenir, car ils ont de la concurrence. L’objectif de ces petits robots, c’est de battre les champions de la Coupe du monde en 2050!

Pour jouer au soccer, ces robots doivent être capables de coopérer, d’observer, de raisonner, d’agir et d’apprendre. Des capacités dont doit également faire preuve Sara, une assistante virtuelle qui n’a rien à envier à Siri!

Écoutez et voyez Sara interagir avec un humain :

Lors du prochain Forum économique mondial à Davos en janvier prochain, cette spécialiste du réseautage agira comme intermédiaire entre les différents participants, les guidant selon leurs centres d'intérêt et leurs affinités.

Pour le moment, Sara est virtuelle : elle n’existe pas dans la réalité. Mais qui sait ce que l’avenir nous réserve!

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?