Retour

Walmart accusé d'avoir vendu de la nourriture contaminée durant les feux de forêt de Fort McMurray

Services de Santé Alberta a déposé 170 chefs accusations contre Walmart Canada et quatre de ses gérants pour avoir contrevenu à la Loi sur la santé publique en vendant de la nourriture contaminée par l'immense feu de forêt à Fort McMurray l'année dernière.

Les faits reprochés se seraient déroulés entre le 24 et 29 mai 2016.

Service de santé Alberta reproche à l'entreprise d’avoir vendu des produits « en ne veillant pas à ce que les denrées alimentaires contaminées ou autrement impropres à la consommation humaine ne soient pas servies, offertes à la vente, transformées, emballées, exposées ou entreposées pour la consommation humaine ».

Les accusations touchent une variété d’aliments comme de la compote de pommes, des lardons, des biscuits, des pâtes alimentaires, du miel et du yaourt. Quatre autres accusations s'y ajoutent pour avoir « entravé ou gêné » le travail des inspecteurs en ne leur disant pas que la nourriture vendue avait été contaminée durant les feux.

Walmart étonné

Walmart Canada a refusé une demande d'entrevue, mais dans une déclaration écrite, le directeur principal des Affaires de l'entreprise, Alex Robertson, a exprimé sa surprise face aux accusations. « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les inspecteurs des aliments et l'équipe de gestion de crise de la municipalité régionale de Wood Buffalo pour rouvrir le magasin dès que possible et dans le but de soutenir et de répondre aux besoins critiques de la communauté », écrit-il.

Dans un communiqué, un porte-parole de Services santé Alberta, Kerry Williamson, allègue que Walmart, « bien qu'il ait reçu des directives et des instructions de la part de Service santé Alberta en personne et par écrit [...], a recommencé la vente de nourriture contaminée durant les feux de forêt au public [...] Il s'agissait d'un risque direct et évitable pour la santé de cette communauté ».

« Je pense que la chose la plus alarmante est le nombre d’infractions », a déclaré Keith Warriner, spécialiste de la salubrité des aliments à l'Université de Guelph. « Il est surprenant qu'un détaillant comme Walmart ait été ouvert à ces accusations, étant donné qu'ils auraient dû être proactifs dans l'élimination des marchandises », ajoute-t-il.

M. Warriner croit que si les toxines dues aux feux ont contaminé les produits alimentaires, cela peut avoir des conséquences à long terme pour la santé des consommateurs.

Plus d'articles

Commentaires