Retour

Wynne appuie Couillard dans les dossiers Énergie Est et Bombardier

La première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne a offert son appui à son homologue du Québec Philippe Couillard dans deux dossiers qui soulèvent les passions à l'échelle canadienne, soit ceux de l'oléoduc Énergie Est et d'une possible aide fédérale à Bombardier.

S'adressant à la presse mercredi dans le cadre du Conseil de la fédération, les deux chefs de gouvernement ont présenté un front uni sur les questions environnementales, soulignant la nécessité que les provinces s'entendent sur des objectifs de réduction des gaz à effet de serre (GES) et sur l'importance de tarifer le carbone.

Les journalistes présents se sont cependant montrés plus intéressés par les litiges entourant Énergie Est et Bombardier.

Alors que M. Couillard était interrogé sur la décision de son gouvernement de s'adresser aux tribunaux pour forcer le promoteur de l'oléoduc, TransCanada, à respecter la loi québécoise, Mme Wynne a insisté pour répondre avant lui.

Elle a souligné que la Commission de l'énergie de l'Ontario a mené des consultations très semblables à celles que doit mener le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement à compter de la semaine prochaine.

« Ce que la Commission de l'énergie de l'Ontario a fait pour alimenter le processus de l'Office national de l'énergie ne visait aucunement à miner le processus national. En fait, ça avait pour but d'éclairer le processus national », a-t-elle souligné.

« Cela a du sens, à mon avis, d'avoir la contribution initiale des gens des communautés, des provinces, pour que cela entraîne une compréhension avant le processus décisionnel au niveau national », a ajouté Mme Wynne.

Mme Wynne a tout de même réitéré que la décision finale dans ce dossier est d'ordre national.

Philippe Couillard a quant à lui répété que la requête en injonction de son gouvernement vise simplement à s'assurer que TransCanada respecte les lois du Québec, et que cela ne devrait pas constituer une source de tiraillement entre l'est et l'ouest du pays.

« Ça ne remet pas en question le processus de l'ONE, qui va avoir lieu et qui a l'autorité finale » sur le projet, a-t-il dit. Les audiences du BAPE permettront en fait de « documenter la position du gouvernement du Québec » en vue de ces audiences de l'organisme fédéral.

Bombardier, une compagnie importante pour l'Ontario

Interrogé sur une aide fédérale pour Bombardier qu'il appelle de ses vœux, mais qui rencontre de l'opposition ailleurs au Canada, le premier ministre Couillard a plaidé une fois de plus l'importance de soutenir le secteur de l'aéronautique au pays.

Le programme de la C Series de Bombardier est « probablement le plus important projet au Canada en matière d'innovation » et « tout le Canada » profiterait de sa réussite, a-t-il fait valoir. Selon lui, il est nécessaire qu'Ottawa soutienne Bombardier, qui évolue dans un environnement « extrêmement concurrentiel ».

Là encore, Philippe Couillard a obtenu l'appui de Mme Wynne. Bombardier, a-t-elle dit, est une compagnie importante non seulement pour le Québec, mais aussi pour l'Ontario, voire pour tout le Canada.

« Bombardier est une compagnie très, très importante en Ontario, tant pour le secteur [de l'aéronautique] que pour d'autres domaines. Mais le secteur de l'aéronautique est essentiel pour soutenir tous les autres efforts de l'entreprise », a-t-elle commenté.

Ottawa a déjà fait savoir qu'il compte annoncer sa position dans le dossier de Bombardier d'ici le jour du budget, le 21 mars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine