Le film Juste la fin du monde, de Xavier Dolan, a été sélectionné en compétition officielle en vue du prochain Festival de Cannes.

Le réalisateur de 27 ans obtient donc une deuxième chance de remporter la prestigieuse Palme d'or. En 2014, son film Mommy n'avait pas été couronné, recevant plutôt le Prix du jury, ex aequo avec Adieu au langage, de Jean-Luc Godard.

L'organisation du 69e Festival de Cannes a annoncé jeudi matin la liste des films qui concourront pour la Palme d'or, remise le 21 mai. Il s'agit du cinquième film du réalisateur québécois choisi pour participer au Festival.

Joint à Londres, où il prépare le tournage de son premier film américain, The Death and Life of John F. Donovan, Xavier Dolan est d'abord soulagé de pouvoir enfin s'exprimer sur cette prochaine expérience cannoise.

En 2009, la présentation du film J'ai tué ma mère à la Quinzaine des réalisateurs - une section parallèle - avait attiré les regards du monde entier sur le jeune réalisateur québécois. Ses films subséquents, Les amours imaginaires et Laurence Anyways, avaient été sélectionnés dans la section Un certain regard, considérée comme l'antichambre de la compétition officielle.

En 2015, Xavier Dolan a fait partie du jury de la compétition officielle à Cannes. La Palme d'or a alors été remise à Dheepan, du cinéaste français Jacques Audiard. Le réalisateur québécois estime que cette expérience l'a rassuré à l'aube d'une deuxième présence en sélection officielle.

« J'ai eu un coup de coeur pour mon jury [à Cannes en 2015] parce qu'on s'est exprimé émotivement. On avait eu un vrai dialogue, on ne s'est pas éternisé dans des conversations cérébrales. J'aimerais qu'un jury regarde mon film comme nous, on avait regardé les films l'an dernier. Cette expérience m'a donné beaucoup d'espoir en la démarche d'un jury », a-t-il indiqué.

Des thèmes chers au jeune réalisateur

Juste la fin du monde est une adaptation de la pièce du même titre écrite par le dramaturge français Jean-Luc Lagarce, dans une langue « extrêmement singulière », précise Xavier Dolan.

L'oeuvre raconte l'histoire d'un auteur qui retourne dans son village natal après plusieurs années d'absence afin d'annoncer sa mort prochaine à sa famille.

C'est l'actrice Anne Dorval, qui lui a fait lire la pièce, qu'il n'a pas aimé d'emblée, a-t-il confié à Anne-Marie Dussault.

« Je n'avais pas compris, je n'avais pas ressenti une empathie, un intérêt envers l'intrigue et les personnages, et j'avais mis ça de côté », a-t-il avoué.

En 2014, à son retour de Cannes, où il a rencontré plusieurs des acteurs qui se retrouvent dans Juste la fin du monde, il s'est replongé dans l'oeuvre. 

« Il y a tellement de beauté, tellement d'humanité dans le texte de Lagarce. Tout à coup, il m'est apparu alors qu'avant je ne le voyais pas du tout », explique-t-il. Et, malgré l'histoire, « ce n'est pas un film qui parle de mort », explique-t-il.

Premier long métrage de Xavier Dolan tourné exclusivement avec une distribution française, Juste la fin du monde réunit plusieurs grands noms du cinéma français : Vincent Cassel, Marion Cotillard, Léa Seydoux, Nathalie Baye et Gaspard Ulliel.

Avec cette distribution tout en vedettes, Juste la fin du monde sera parmi les films les plus attendus sur la Croisette.

Une coproduction franco-canadienne, le sixième film de Xavier Dolan prendra l'affiche au Québec en septembre prochain. Le tournage a eu lieu au printemps 2015 dans la région de Montréal... plus précisément dans un bungalow de Laval...

« Je n'avais pas envie de tourner en France, en fait, j'avais envie de tourner avec mon équipe, avec mes amis, avec les artistes que j'admire », dit-il.

Almodóvar, Penn et Dardenne

Xavier Dolan côtoiera en sélection officielle plusieurs cinéastes de renom. Les films Julieta, de Pedro Almodóvar, Personal Shopper, d'Olivier Assayas, et La fille inconnue, des frères Dardenne, ont été retenus. Les réalisateurs Ken Loach, Jim Jarmusch, Cristian Mungiu, Park Chan-Wook et Nicolas Winding Refn seront également en lice pour la Palme d'or.

L'acteur et réalisateur américain Sean Penn présentera son long métrage The Last Face, qui met en vedette Charlize Theron, Javier Bardem, Adèle Exarchopoulos et Jean Reno.

Les différents comités de sélection du Festival de Cannes ont vu un total de 1869 films, pour en retenir 49 en compétition, dont 20 en sélection officielle.

Plusieurs films fort attendus seront projetés hors compétition. C'est le cas de The BFG, de Steven Spielberg, et Money Monster, de Jodie Foster.

Le 69e Festival de Cannes se tiendra du 11 au 22 mai prochain. Le long métrage Café Society, de Woody Allen, sera projeté en ouverture.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine