Retour

13 morts dans l'écrasement d'un hélicoptère en Norvège

Les 13 personnes qui étaient à bord d'un hélicoptère qui s'est écrasé vendredi près de la ville de Bergen, dans l'ouest de la Norvège, sont présumées mortes, affirme la police selon des quotidiens locaux. Le centre responsable des opérations de sauvetage vient d'ailleurs d'annoncer sur Twitter la fin de ses opérations.

Les secouristes ont retrouvé 11 des 13 corps avant de suspendre leurs opérations quelque cinq heures après l'accident d'hélicoptère le plus meurtrier à survenir sur le sol norvégien depuis 1978.

Les deux personnes disparues sont présumées mortes puisque les secouristes estiment qu'elles n'ont aucune chance d'avoir survécu à l'accident.

L'appareil ramenait vers le continent 11 travailleurs d'une plateforme pétrolière de la société Statoil ASA située à 120 kilomètres de la côte norvégienne, en mer du Nord. Deux pilotes étaient aussi à bord.

Dans une entrevue au réseau NRK, un responsable des opérations a déclaré que le rotor de l'hélicoptère a été retrouvé à 200 ou 300 mètres de la carcasse de l'hélicoptère, qui s'est retrouvé sous l'eau.

« Il y a eu une explosion et un bruit de moteur très spécial, alors j'ai regardé par la fenêtre. J'ai vu l'hélicoptère tomber à grande vitesse dans la mer, puis une explosion », a témoigné une riveraine auprès du journal local Bergensavisen. « Des pièces [de l'appareil] ont volé en l'air », a-t-elle ajouté.

Un porte-parole de la police, Morten Kronen, avait indiqué plus tôt dans la journée que l'appareil s'était complètement désintégré.

Super Puma H225

L'hélicoptère qui s'est écrasé est un Super Puma H225, fabriqué par Airbus Helicopters. Il appartenait à l'entreprise canadienne CHC Helicopter Service,basée à Richmond, en Colombie-Britannique.

L'exploitant de la société CHC Helicopter Service aurait obtenu, à deux reprises, le report de la révision technique de l'appareil, selon un journal norvégien.

L'entreprise canadienne a cloué tous ses appareils au sol le temps de faire la lumière sur les causes de l'accident.

Par mesure de précaution, l'autorité civile norvégienne a requis l'interdiction de vol des hélicoptères de type H225.

« Nous évaluons la situation et sommes prêts à fournir notre soutien aux autorités dans leur enquête », a précisé Airbus Helicopters dans une déclaration transmise à Reuters. « D'autres informations seront fournies dès qu'elles seront disponibles. »

Statoil ASA a déclaré par voie de communiqué qu'elle avait « déployé son équipe d'urgence », mais a refusé de commenter immédiatement la situation.

« C'est une journée pleine de tristesse pour tous ceux qui travaillent dans le secteur pétrogazier », a déclaré la première ministre, Erna Solberg, tout de noir vêtue, au cours d'une conférence de presse.

En 1978, un hélicoptère Sikorsky S61 s'était abîmé en mer, tuant ses 18 passagers et en 1997, un modèle plus ancien du Super Puma était tombé en mer tuant ses 12 occupants.

Plus d'articles

Commentaires