Retour

15 mois derrière les barreaux pour avoir poussé son petit ami au suicide

Michelle Carter, une Américaine de 20 ans reconnue coupable d'homicide involontaire pour avoir incité son petit ami à s'enlever la vie, écope de deux ans et demi de prison, dont 15 mois ferme.

Elle effectuera le reste de sa peine en liberté conditionnelle, a indiqué le juge Lawrence Moniz.

Conrad Roy avait 18 ans quand il s'est suicidé. Son corps a été découvert dans le véhicule de son grand-père, le 12 juillet 2014, dans le stationnement d'un supermarché.

Michelle Carter, alors âgée de 17 ans, lui avait envoyé une série de textos pour le convaincre de s’enlever la vie. Selon des enregistrements téléphoniques datant du soir du drame, alors que le jeune homme hésitait et que la camionnette était remplie de monoxyde de carbone, Michelle Carter lui a ordonné de retourner dans le véhicule, ce qu'il a fait.

Alors qu’il commençait à tousser et à se sentir mal, elle n'a prévenu ni la police ni sa famille.

Le comportement de la jeune femme était « vicieux et dangereux ». Il a « causé la mort de M. Roy », a déclaré le juge Lawrence Moniz.

L'État du Massachusetts n'a pas de loi pénalisant l'encouragement au suicide.

Le verdict de culpabilité pourrait faire jurisprudence, notamment pour des affaires impliquant des adolescents. Des experts estiment toutefois que le jugement est en contradiction avec le premier amendement de la Constitution, qui protège la liberté d'expression.

Michelle Carter n'a pas été emprisonnée immédiatement, car le juge a accueilli favorablement une requête de la défense en vertu de laquelle elle pourra rester en liberté en attendant le processus d'appel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine