Retour

800 lits ouverts d'urgence pour les demandeurs d'asile à Toronto

Deux refuges temporaires et 800 lits seront ouverts à Toronto pour pallier l'afflux grandissant de migrants en provenance de Montréal et du poste frontalier de Lacolle.

La ville de Toronto annonce que le Collège Centennial accueillera des migrants dès demain, et qu'un deuxième site sera disponible au Collège Humber dès le 1er juin, à un coût total de 6,3 millions de dollars.

Il y a actuellement 2 700 demandeurs d'asile dans les refuges pour sans-abri de la ville, et 10 migrants arrivent par jour en moyenne.

Cet afflux s'est accéléré récemment, et exerce des pressions énormes sur des services d'hébergement qui sont déjà à plein rendement. Dans le dernier mois seulement, 350 demandeurs d'asile s'y sont présentés.

À ce rythme, les deux nouveaux refuges devraient être pleins d'ici deux mois, selon le directeur des services d'hébergement Paul Raftis.

« La grande majorité de ces réfugiés viennent de Lacolle. Nos ressources humaines ne suffisent plus à la tâche, c'est pourquoi nous travaillons de concert avec la Croix-Rouge ».

Une réponse « régionale »

Paul Raftis a réitéré une demande déjà exprimée par le maire John Tory.

Il réclame que les gouvernements fédéral et provincial coordonnent leurs efforts pour diriger les demandeurs d'asile à l'extérieur de Toronto, dans les régions avoisinantes, et qu'un système de triage fédéral et interprovincial soit mis au point plus rapidement.

La ville de Toronto veut éviter de devoir ouvrir des centres communautaires municipaux et interrompe les services de programmation estivale.

En tout, la ville s'attend à ce que les coûts engendrés par la crise totalisent 64,5 millions de dollars en 2018. Le maire Tory demande que ces coûts soient remboursés par les deux paliers de gouvernement.

Paul Raftis admet toutefois que la campagne électorale en cours ralentit le processus au niveau provincial. « Nos collègues font le maximum malgré les circonstances ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine