Retour

À Vancouver, une coalition de femmes veut la paix en Corée du Nord

Seize représentantes d'organismes du monde entier se rassemblent pour encourager les ministres des Affaires étrangères en réunion à Vancouver mardi à trouver une solution pacifique dans le dossier de la Corée du Nord.

Elles se réuniront pour une manifestation et des discussions en marge de la rencontre sur la crise nucléaire.

L’une des seize membres de cette Coalition de femmes engagées dans le mouvement pour la paix et la sécurité sur la péninsule coréenne se nomme Ewa Eriksson-Fortier.

Travaillant pour la Croix-Rouge, elle a vécu pendant deux ans en Corée du Nord. Elle se remémore la souffrance de la population due notamment aux problèmes de famine et d’insalubrité dans la région.

« [Donald Trump] pense qu'en mettant plus de pression, les Nord-Coréens vont considérer ça comme une action diplomatique, mais c’est une action agressive, pareille comme la guerre », ajoute Ewa Eriksson-Fortier.

Selon elle, les militaires dans l’administration américaine ont une plus grande compréhension des dangers d'un conflit armé entre les États-Unis et la Corée du Nord.

La représentante de la coalition espère que le Canada aura « un rôle de paix » dans cette discussion mardi et que les autres pays adopteront la même position que celle du Canada.

Mardi, les 16 représentantes feront des manifestations pour la paix avec des tambours, des chants et des chandelles. Des tables rondes sont également prévues pour discuter de possibles solutions au conflit.

Ewa Eriksson-Fortier espère que les sanctions ne seront pas renforcées à l'issue de la réunion des ministres, puisqu’elles auront un impact direct sur la population nord-coréenne.

Plus d'articles