Retour

Accord de paix « définitif » entre la Colombie et les FARC

Le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont signé mercredi un accord de paix définitif qui devrait permettre à la Colombie
d'accélérer sa croissance économique après une guérilla meurtrière de plus d'un demi-siècle.

Selon cet accord historique conclu dans la capitale cubaine, où se tiennent les négociations de paix depuis quatre ans, les FARC déposeront les armes et retourneront à la vie civile.

« Nous sommes parvenus à un accord final, intégral et définitif sur la totalité des points à l'agenda », peut-on lire dans le texte signé par les deux parties.

Le texte a été lu par le représentant de Cuba, Rodolfo Benitez, qui était médiateur durant les pourparlers. Un représentant de la Norvège a également participé aux discussions à ce même titre.

Le président colombien, Juan Manuel Santos, qui a été réélu en 2014 sur la promesse de conclure la paix avec les FARC, s'est réjoui de cette nouvelle lors d'un discours retransmis à la télévision peu après la signature de l'accord.

Le président américain Barack Obama a par ailleurs félicité son homologue colombien pour la signature de cette entente, lors d'un entretien téléphonique.

« Le président reconnaît ce jour historique comme un moment crucial dans ce qui sera un long processus pour mettre en application dans son intégralité un accord de paix juste et durable qui peut faire avancer la sécurité et la prospérité du peuple colombien », annonce la Maison-Blanche dans un communiqué.

« Nous avons gagné la plus belle des batailles », a déclaré pour sa part le négociateur en chef des FARC, Ivan Marquez, après l'annonce faite à La Havane.

La guerre civile en Colombie a fait au moins 220 000 morts, 40 000 disparus et des millions de déplacés fuyant les violences.

La population colombienne appelée aux urnes

Les Colombiens devront toutefois donner leur aval à cet accord par un référendum qui se tiendra le 2 octobre prochain. Un rejet de cette entente engendrerait l'annulation de ce qui a été conclu à La Havane.

« Colombiens, la décision est entre vos mains. Jamais auparavant, les citoyens n'avaient eu la clé de leur avenir à portée de main », a assuré le président colombien.

Les derniers sondages laissent croire que les Colombiens voteront oui. Une forte opposition se fait toutefois entendre dans le sillage de l'ancien président colombien, Alvaro Uribe, qui était le principal opposant aux négociations.

Cette entente est un « point de départ, pas une fin », a commenté le chef négociateur des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), Ivan Marquez.

Par ailleurs, la paix avec les FARC ne garantit pas forcément la fin immédiate des violences en Colombie. Les rebelles de l'autre groupe de guérilla marxiste, l'Armée de libération nationale (ELN), et les bandes criminelles continuent de défier le gouvernement.

Un accord de paix bien accueilli

À Bogota, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant un écran géant malgré la pluie pour écouter l'annonce en agitant des banderoles et le drapeau colombien.

« On a pu le faire! On a pu le faire! », disaient des habitants.

Certains s'interrogent toutefois sur les termes de l'accord, notamment sur la participation des rebelles à la vie politique, et sur le fait qu'ils n'iront pas en prison pour les crimes commis pendant la guerre.

Les FARC seront représentés au Congrès sans droit de vote jusqu'en 2018, date à laquelle ils pourront participer aux élections.

Le texte définitif de l'accord sera envoyé au Congrès jeudi et sera aussi disponible sur Internet et sur les réseaux sociaux, a dit le président Santos.

La paix retrouvée devrait permettre à la Colombie de développer ses investissements, notamment dans les zones rurales et dans son secteur touristique à fort potentiel.

Selon le président Santos, la paix apportera un point de pourcentage par an à l'économie du pays. Certains économistes estiment toutefois qu'une grande partie des dividendes de la paix ont déjà été récoltés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine