Retour

Accord de Paris : les maires américains prêts à un partenariat « national »

Alors que le président américain Donald Trump a retiré les États-Unis de l'Accord de Paris sur les changements climatiques, les politiques nationales en matière de protection de l'environnement émaneront des villes américaines travaillant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à freiner la montée du niveau des eaux, a soutenu le maire de La Nouvelle-Orléans, Mitch Landrieu, en marge d'une rencontre de l'association des maires des États-Unis.

Les membres de l'association réunis ce week-end à Miami Beach, en Floride, unissent leurs voix pour soutenir l'Accord de Paris, alors que les résultats préliminaires d'un sondage national indiquent que la vaste majorité des maires américains souhaitent travailler ensemble – de même qu'avec le secteur privé – pour faire face aux changements climatiques.

Le maire Landrieu, qui remplace son homologue d'Oklahoma, Mick Cornett, en tant que président de l'association, a affirmé qu'il y avait « quasi unanimité dans [le regroupement] sur le fait que les changements climatiques sont réels et que les humains y contribuent ».

Là où il peut y avoir « un peu » de divergence des points de vue, c'est dans la façon de s'y prendre pour faire face à un tel enjeu, a ajouté M. Landrieu.

Ce dernier a soutenu que les élus locaux étaient prêts à « créer une nouvelle politique nationale par l'accumulation d'efforts individuels [des villes] » si le gouvernement fédéral « refuse d'agir et est juste paralysé ».

Un sondage sur les efforts en matière de développement durable mené en mai par l'association et par le Center for Climate and Energy Solutions ne sondait que 80 maires qui exerçaient une fonction de leadership au sein du regroupement. Le coup de sonde a toutefois été étendu, ensuite, à tous les membres et les maires des quelque 1400 municipalités ayant une population de 30 000 habitants et plus.

Si les villes ont encore des mois devant elles pour répondre au questionnaire, les résultats colligés jusqu'à maintenant indiquent que 90 % des municipalités répondantes – 66 issues de 30 États –souhaitent former des partenariats avec d'autres gouvernements locaux.

Ces alliances pourraient permettre, notamment, de favoriser l'implantation de programmes de transport ou de faciliter l'approvisionnement en équipement tel que des voitures électriques.

Plus d'articles

Commentaires