Retour

Amnistie accuse l'armée nigériane d'avoir tué des militants non armés

Amnistie internationale accuse l'armée nigériane d'avoir assassiné des militants indépendantistes lors d'une manifestation visant à commémorer le début de la guerre civile du Biafra à Onitsha, dans l'État d'Anambra.

L'organisation de défense des droits de l'homme a insisté vendredi sur l'urgence de tenir une enquête au moment où elle dévoilait les résultats de sa propre enquête sur la mort de militants indépendantistes non armés.

Certains morts et blessés ont été atteints par balle dans le dos, ce qui porte à croire qu'ils étaient en train de fuir au moment où ils ont été touchés, précise Amnistie.

Les preuves rassemblées auprès des témoins oculaires, morgues et hôpitaux lui permettent de dresser un bilan minimal de 17 morts et 50 blessés à Onitsha. « Une personne a même été tuée pendant son sommeil », a souligné le directeur d'Amnistie pour le Nigeria, MK Ibrahim.

« Ouvrir le feu sur des sympathisants qui ne représentaient une menace pour personne est un usage scandaleux, excessif et inutile de la force », a-t-il ajouté.

Le groupe à l'origine des commémorations fait pour sa part un bilan d'au moins 35 victimes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine