Retour

Angelina Jolie et Gwyneth Paltrow accusent le producteur Harvey Weinstein de harcèlement

Angelina Jolie et Gwyneth Paltrow accusent le producteur de films Harvey Weinstein de harcèlement. Le New Yorker rapporte également que trois femmes accusent le producteur de viol.

Les deux comédiennes s'ajoutent aux actrices qui accusent le producteur de harcèlement et de viol. Dans un nouvel article, cette fois dans le New York Times, des témoignages sont rapportés. Gwyneth Paltrow y raconte que, lorsqu'elle commençait dans le métier, Harvey Weinstein avait tenté de l'attirer dans sa chambre d'hôtel pour lui faire un massage. Elle ajoute que son conjoint de l'époque, Brad Pitt, avait confronté le producteur lors de la première d'un film. L'acteur a confirmé l'histoire.

Le quotidien new-yorkais mentionne aussi l'actrice française Judith Godrèche.

Angelina Jolie a quant à elle raconté au New York Times avoir « eu une mauvaise expérience avec Harvey Weinstein durant sa jeunesse ». Depuis, elle a toujours refusé de travailler avec lui et « a mis en garde les personnes qui devaient travailler avec lui ».

« Toutes les accusations de relations sexuelles non consenties sont réfutées par M. Weinstein », a commenté une représentante du producteur, Sallie Hofmeister, dans des déclarations envoyés à plusieurs médias.

L'article du New Yorker détaille trois incidents au cours desquels un viol aurait été commis. L'actrice Asia Argento et une ancienne actrice nommée Lucia Evans ont affirmé que Harvey Weinstein les avait forcées à avoir des relations sexuelles avec lui. Une troisième femme s'est exprimée sous le couvert de l'anonymat.

Ce même article nomme également d'autres actrices, notamment Rosanna Arquette et la Française Emma de Caunes. Les deux femmes parlent de rencontres durant lesquelles le producteur a tenté d'avoir une relation sexuelle avec elles, sans succès.

« Le silence doit cesser pour rompre le cycle d'impunité du harcèlement sexuel et des agressions », a déclaré sur Twitter l'actrice Mira Sorvino, qui dit avoir vécu avec Harvey Weistein une scène similaire aux dizaines qui émergent depuis quelques jours.

Dans l'article, on reproduit également un enregistrement audio fait en 2015 par la police de New York dans lequel Harvey Weinstein tente d'attirer une mannequin nommée Ambra Battilana Guiterrez.

Harvey Weinstein a été renvoyé dimanche de sa propre entreprise, The Weinstein Company, qui pourrait changer de nom. Avant que le conseil d'administration ne le pousse vers la sortie, il avait lui-même pris congé de l'entreprise dans la foulée d'un article du quotidien The New York Times faisant état de cas allégués de harcèlement sexuel s’étendant sur plusieurs décennies.

Des réactions en série dans le milieu du cinéma

De nombreuses personnalités d'Hollywood ont réagi aux accusations contre Harvey Weinstein, tout comme Hillary Clinton. Le producteur avait financé ses campagnes électorales, et celles de nombreux démocrates. « Je suis choquée et écœurée par les révélations sur Harvey Weinstein. Le comportement décrit par les femmes qui s'expriment ne peut être toléré. Leur courage et le soutien des autres sont cruciaux pour mettre un terme à ce genre de comportements », a déclaré l'ancienne candidate à la présidence américaine dans un communiqué transmis sur Twitter.

Les Obama ont aussi réagi, par une déclaration commune. L’ex-président Barack Obama et son épouse Michelle se sont dits « dégoûtés » des révélations d’abus et de harcèlement sexuels de la part d’Harvey Weinstein. Ils ont ajouté que « tout homme qui rabaisse et avilit les femmes de cette façon doit être condamné et tenu responsable, indépendamment de la richesse ou du statut . »

Barack et Michelle Obama ont souligné que les femmes qui ont relaté ces témoignages difficiles sont admirables.

Par ailleurs, Ben Affleck, qui collabore depuis plusieurs années avec le producteur, l'a condamné sur les réseaux sociaux avec une longue déclaration. « Je suis triste et en colère qu'un homme avec qui j'ai travaillé ait utilisé son statut pour harceler et manipuler des femmes depuis des dizaines d'années. Ces allégations supplémentaires de viol dont j'ai eu connaissance ce matin me rendent malade. C'est totalement inacceptable, et je cherche ce que je peux faire pour être certain que ça n'arrive pas à d'autres personnes. On doit faire beaucoup mieux pour protéger nos sœurs, nos amies, nos collègues et nos filles. On doit aussi appuyer celles qui dénoncent. On doit aussi condamner ce genre de comportements lorsque nous en sommes témoins et nous assurer que de plus en plus de femmes accèdent à des postes haut placés. »

Georges Clooney a qualifié les gestes allégués du producteur d'« indéfendables » dans une entrevue au cours de laquelle il a insinué qu'il était connu qu'Harvey Weinstein était un « chien », mais que peu de personnes se rendaient compte que son attitude était du « harcèlement grave ». En entrevue avec Daily Beast, Georges Clooney a reconnu que le producteur lui avait donné sa première chance comme acteur avec le film From Dusk Till Dawn, et comme réalisateur pour Confessions of a Dangeroux Mind.

Jennifer Lawrence, qui a gagné un oscar pour le film Silver Linings Playbook, produit par Harvey Weinstein, s'est aussi jointe à la longue liste d'actrices qui ont dénoncé le producteur. Elle a ajouté qu'elle-même n'avait jamais été harcelée par Weinstein. Kate Winslet et Kevin Smith, qui fréquentaient le producteur, ont aussi fait part de leur dégoût au sujet de ces allégations.

Le réalisateur Guillermo del Toro a souligné en entrevue avec l'Associated Press que les gens qui portent ces accusations doivent être appuyés. « Je pense que ces accusations doivent être prises au sérieux, car ce ne sont pas des incidents isolés qui peuvent se régler, c'est une attitude. C'est enraciné ».

Meryl Streep a déclaré que « la nouvelle honteuse à propos de Harvey Weinstein avait consterné ceux dont il avait défendu le travail, ceux dont il avait soutenu les causes bonnes et dignes ». « Les femmes intrépides qui se sont fait entendre pour exposer cette violence sont nos héroïnes », a-t-elle ajouté.

« Bien qu'il n'y ait aucun doute sur le fait que Harvey Weinstein a aidé et défendu ma carrière au cinéma durant les 20 dernières années, j'ignorais complètement ces délits qui sont, bien sûr, horrifiants, et j'offre ma sympathie à celles qui ont souffert, et je soutiens de tout coeur celles qui se sont fait entendre », a confié l'actrice Judi Dench.

L'actrice et scénariste Lena Dunham a affirmé : « C'est facile de penser que la Weinstein Company a agi rapidement. Ça a en fait été la plus lente des interventions parce qu'ils ont toujours su. »

Marianne Plamondon, avocate en droit du travail, parle du cas d'Harvey Weinstein avec Isabelle Richer

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine