Retour

Après Harvey, la FEMA veut un financement accru des services d'urgence

Face à des demandes financières pressantes pour les sinistrés de l'ouragan Harvey, le patron de l'Agence fédérale de gestion des urgences (FEMA) réclame des budgets plus importants pour les organismes d'aide locaux.

En entrevue dimanche à l'émission Face the Nation, sur les ondes de CBS, l'administrateur de la FEMA Brock Long a déclaré que les gouvernements locaux et étatiques devaient accroître leur autosuffisance pour réagir en cas de désastre.

Selon lui, l'aide du gouvernement américain vise à lancer les mesures de reconstruction, et que les autres paliers gouvernementaux ne devaient pas s'appuyer uniquement sur Washington pour venir en aide à leurs citoyens.

M. Long croit que la dévastation est un signal pour ces responsables, afin que ceux-ci s'assurent de pleinement financer leurs propres services d'urgence et d'avoir des fonds de côté en cas de catastrophe.

Tandis que les sinistrés de l'ouragan s'étant abattu sur la région de Houston, au Texas, avant de prendre le chemin de la Louisiane, commençaient à retrouver leurs demeures et à évaluer l'ampleur des dégâts, la lenteur de l'aide monétaire suscite la grogne.

Samedi, lors de son deuxième passage au Texas à la suite de la dévastation provoquée par l'ouragan, le président américain Donald Trump a promis une injection de 7,85 milliards de dollars américains.

Ce montant ne servirait qu'à couvrir les besoins immédiats.

Catastrophe onéreuse

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a quant à lui déclaré que son État pourrait avoir besoin de 150 à 180 milliards.

Le maire de Houston, Sylvester Turner, réclame de son côté davantage de fonds et d’aide pour ramasser les dégâts laissés par la tempête.

« Nous avons besoin de 75 à 100 millions de dollars immédiatement seulement pour retirer les débris. Nous avons besoin d’une délégation de la FEMA sur place pour aider les gens, pas seulement ceux qui sont dans les refuges, mais aussi ceux qui sont encore pris dans leurs maisons », a dit M. Turner.

Toutes ces questions de sommes supplémentaires réclamées au gouvernement fédéral s'inscrivent par ailleurs dans un contexte éminemment politique.

Le secrétaire américain du Trésor Steven Mnuchin a laissé entendre sur les ondes de Fox News que le versement de l'aide financière destinée aux victimes de Harvey pourrait prendre du retard si le plafond de la dette américaine n'était pas relevé rapidement par le Congrès.

Si rien n'est fait dans ce dossier, le gouvernement américain ne pourra plus emprunter pour financer la grande majorité de ses activités à la fin du mois.

Plus d'articles

Commentaires