Retour

Arabie saoudite : 10 morts, dont 3 Canadiens, dans un incendie

Un grave incendie dans un complexe résidentiel des employés de la pétrolière Aramco en Arabie saoudite a fait 10 morts dimanche, dont trois Canadiens, et 259 blessés.

L'immeuble en question - le Radium Residential Compound - est situé à Khobar, à environ 350 kilomètres au nord-est de la capitale, Riyad.

Outre les trois Canadiens figurent un Pakistanais et une Nigériane tandis que les cinq autres morts n'ont pas encore été identifiés, selon les autorités.

Parmi les blessés, 179 ont reçu leur congé de l'hôpital après avoir été soignés, selon un responsable de la défense civile, cité par l'agence officielle Saudi Press.

Certains sont dans « un état critique » et les victimes sont de nationalités différentes, affirmait la défense civile, dimanche.

L'incendie, qui s'est déclaré tôt dimanche, aurait été causé par un court-circuit au sous-sol de l'immeuble. Cet espace est utilisé comme stationnement et dépôt de meubles.

Le feu s'est ensuite propagé aux étages, selon la défense civile. L'incendie aurait fait rage pendant six heures, selon des témoins.

Des images publiées par la défense civile montraient des colonnes de fumée s'échappant des fenêtres du bâtiment et des hélicoptères participant aux opérations de lutte contre l'incendie. Les autorités ont procédé à l'évacuation d'autres immeubles de ce complexe résidentiel. Il est constitué de huit immeubles de six étages, pour un total de 486 unités d'habitation.

Aramco confirme dans un communiqué que l'incendie est maintenant éteint et que tous les résidents ont été évacués. La compagnie précise qu'une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du sinistre.

Le PDG par intérim d'Aramco, Amin H. Nasser, a offert ses condoléances aux familles des victimes. « Nous sommes profondément attristés d'apprendre qu'il y a des morts et des blessés dans l'incendie. Notre priorité est d'assurer tout le soutien nécessaire à ceux qui ont été touchés par cette tragédie », peut-on lire dans le communiqué.

Plus d'articles

Commentaires