Retour

Attentat au Bangladesh : arrestation d'un étudiant de Toronto et d'un Britannique

La police du Bangladesh a confirmé jeudi avoir arrêté un étudiant de l'Université de Toronto et un Britannique pour leur rôle allégué dans le carnage imputé à des islamistes qui a fait 20 morts dans un restaurant de la capitale, Dacca, le 1er juillet dernier.

L'étudiant âgé de 22 ans se nomme Tahmid Hasib Khan alors que le Britannique, qui a 47 ans, est Hasnat Karim. La police a demandé à un juge l'autorisation de questionner les deux hommes pour 10 jours, indique un porte-parole de la police à Dacca, Masudur Rahman. 

M. Khan et M. Karim étaient à l'intérieur du café au moment de l'attaque, mais la police avait refusé, jusqu'à maintenant, de confirmer si les deux hommes avaient été arrêtés. 

La famille de Tahmid Khan affirme qu'il est détenu depuis l'attentat, même si les autorités disaient l'avoir relâché peu après l'avoir interrogé. 

La famille a demandé le 11 juillet dernier l'intervention du premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Elle assure qu'elle ignore la raison de la détention et que le jeune homme n'a rien fait de mal. Human Rights Watch a aussi plaidé avec les autorités au Bangladesh de relâcher les deux suspects si aucune accusation n'est portée contre eux.

Tahmid Khan possède le statut de résident permanent au Canada. 

Tahmid fréquente l'Université de Toronto, où il s'est inscrit en 2012 dans un programme sur la mondialisation des soins de santé. Il est allé à Dacca pour rendre visite à des membres de sa famille. Il devait ensuite séjourner au Népal pour entreprendre un stage avec UNICEF prévu pour septembre. 

Selon la famille de Hasnat Karim, ce dernier était au restaurant avec sa femme pour célébrer la fête de l'une de ses deux filles. Toutefois, un voisin dit avoir filmé M. Karim en train de parler avec les assaillants. Hasnat Karim a habité en Grand-Bretagne pendant près de 20 ans avant de retourner au Bangladesh il y a quelques années pour enseigner dans une université privée de Dacca. Il était soupçonné d'avoir des liens avec le groupe islamique Hizbut Tahrir.

Il y a près de deux mois, on apprenait que le leader du groupe armé État islamique au Bangladesh était possiblement un Ontarien nommé Tamim Chowdhury, qui a pris le nom de guerre de Shaykh Abou Ibrahim al-Hanif.

Plus d'articles

Commentaires