Retour

Au moins 12 morts dans une attaque contre la commission électorale en Libye

Le groupe armé État islamique (EI) a revendiqué mercredi un attentat-suicide qui a fait au moins 12 morts à Tripoli. L'attaque, qui a aussi fait sept blessés, visait le siège de la commission électorale libyenne, selon les autorités.

« Un kamikaze s’est fait exploser à l'intérieur de la commission et les autres ont mis le feu à une partie du bâtiment », a déclaré un porte-parole de la commission, Khaled Omar.

Des photos diffusées sur les réseaux sociaux montrent une épaisse fumée noire s'élevant au-dessus du quartier de Tripoli où se trouve la commission.

La commission travaille à l'établissement de listes d'électeurs en vue de nouvelles élections dans ce pays qui reste profondément divisé depuis la chute de Mouammar Kadhafi, en 2011.

Les Nations unies espèrent que des élections pourront se tenir dans le pays en 2018, afin de départager les deux autorités qui se disputent le pouvoir central.

À l'heure actuelle, un gouvernement d'union nationale reconnu par la communauté internationale est installé à Tripoli, tandis qu'une autorité dirigée par le maréchal Khalifa Haftar exerce son pouvoir dans l'est du pays.

L'EI a contrôlé la ville de Syrte pendant plus d'un an, avant d'en être évincé en décembre 2016.

L'ONU estimait néanmoins l'an dernier que le groupe comptait toujours entre 400 et 700 combattants en Libye.

La commission électorale libyenne, considérée parmi les rares institutions crédibles et indépendantes du pays, avait organisé les deux premières législatives en 2012 et 2014, après 42 ans de dictature.

L'ambassade canadienne en Libye a indiqué sur Twitter qu'elle « condamne l'attaque-suicide visant les bureaux de la commission électorale » et a offert ses condoléances aux victimes pour cet « acte de brutalité ».

Le Canada « se tient aux côtés des Libyens pendant leur quête pour la paix et la réconciliation », a-t-elle ajouté.

Plus d'articles