Retour

Au moins 42 morts dans le naufrage d'un bateau de migrants en Égypte

Au moins 42 migrants sont morts dans le naufrage de leur bateau en mer Méditerranée, au large des côtes égyptiennes. Le bateau, dans lequel s'entassaient quelque 600 personnes, a chaviré au large de Rosette, dans le nord de l'Égypte.

Des équipes de secouristes ont réussi à sauver 150 naufragés et elles poursuivent leurs recherches afin de secourir d'autres survivants.

Le précédent bilan, qui était de 30 morts, a été revu à la hausse par le porte-parole du ministère de la Santé, Khaled Megahed.

Un responsable du ministère de la Santé égyptien, Adel Khalifa, a fait savoir que des migrants « égyptiens, soudanais et d'autres nationalités africaines que nous ne pouvons pas encore déterminer » étaient au nombre des victimes.

Dans un communiqué, le premier ministre égyptien Chérif Ismaïl a demandé à ce que tous les soins nécessaires aux survivants soient fournis et a affirmé que les responsables du naufrage seraient poursuivis.

Plus de 300 000 migrants ont traversé la Méditerranée pour se rendre en Europe, principalement en Italie, au cours de l'année 2016, selon le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR). Plus de 10 000 migrants ont toutefois trouvé la mort au cours de ce périple depuis 2014, dont 2800 depuis le début de l'année 2016.

L'agence européenne de contrôle des frontières Frontex avait alerté les autorités, en juin dernier, de l'augmentation du nombre de migrants qui tentaient de gagner l'Europe en embarquant sur des bateaux depuis les côtes égyptiennes. L'agence avait indiqué qu'un nombre croissant de bateaux de pêche, dans lesquels s'entassaient des centaines de personnes, avaient été secourus depuis le début du printemps.

Ce naufrage est toutefois le plus important à survenir près des côtes égyptiennes au cours des derniers mois.

Ces périlleuses traversées comportent plusieurs transferts entre bateaux en mauvais état en pleine mer.

Après la Turquie, qui a resserré le contrôle des migrants sur ses côtes, la Libye et l'Égypte sont devenues des plaques tournantes de l'immigration clandestine en raison de l'absence de contrôle des frontières.

Plus d'articles

Commentaires