Retour

Au moins 500 personnes exposées à des agents toxiques à Douma, selon l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) réclame un accès immédiat à l'enclave rebelle de Douma, où au moins 500 patients ont été admis dans les hôpitaux en présentant des symptômes d'exposition à des agents toxiques.

L’agence de l’ONU, qui condamne l’attaque au gaz perpétrée samedi dernier dans la région assiégée par les forces gouvernementales syriennes et l’armée russe, réclame par conséquent de pouvoir se rendre à Douma pour prodiguer des soins aux victimes de l’attaque chimique présumée dont les belligérants se disputent la responsabilité.

Les personnes exposées au gaz libéré lors du bombardement présentent des signes de forte irritation des muqueuses, des problèmes respiratoires et des perturbations du système nerveux central, rapporte l’organisme.

Selon un bilan présenté par l’OMS, plus de 70 personnes qui s'abritaient dans des caves auraient péri, dont 43 ont succombé à la suite d’une exposition à des agents chimiques à haute toxicité, lors de cette attaque contre la poche de résistance rebelle de la Ghouta orientale, près de Damas.

« Nous devons tous être indignés par ces horribles informations et images en provenance de Douma », s'est indigné Peter Salama mercredi.

Accusé par l’Occident d’avoir eu recours à des armes chimiques contre sa propre population, le gouvernement syrien nie toute responsabilité dans cette affaire et le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, affirme que des spécialistes russes qui ont enquêté à Douma n'y ont trouvé « aucune trace de chlore ni d'une quelconque substance chimique ».

Guerre de mots entre Washington et Moscou

Les États-Unis et la France ont promis une réponse ferme et significative à cette attaque.

À Washington, le président Donald Trump a poussé la rhétorique d'un cran dans cette crise en écrivant sur son compte Twitter qu'il s'apprête à frapper la Syrie, dans la foulée de l'attaque chimique présumée survenue samedi dans la ville rebelle de Douma, malgré les menaces russes d'une réplique immédiate contre quiconque tentera de bombarder ses positions ou celles du régime syrien.

« La Russie promet d'abattre tout missile tiré vers la Syrie. Sois prête, Russie, parce qu'ils arrivent », a tweeté Donald Trump en début de journée. Les missiles américains, a-t-il ajouté, sont « beaux, nouveaux et intelligents! »

À Moscou, le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré un peu plus tard qu'il espérait que le « bon sens » l'emporterait dans cette crise qui oppose le gouvernement syrien à l'Occident.

Plus d'articles