Retour

Avant Hillary Clinton, il y a eu Jeannette Rankin

Vous connaissez fort probablement Hillary Clinton, mais avez-vous déjà entendu parler de Jeannette Rankin? Bien qu'elle soit moins connue que la candidate démocrate, Jeannette Rankin a eu un grand impact dans l'histoire des États-Unis et dans l'histoire de l'émancipation des femmes.

Un texte de Maxence Bilodeau

Mardi, Hillary Clinton deviendrait la première femme élue à la présidence des États-Unis si elle remportait l'élection contre Donald Trump.

Moment d'autant plus historique qu'il surviendrait au lendemain du 100e anniversaire de l'élection de la première femme au Congrès américain.

En effet, le 7 novembre 1916, les électeurs du Montana élisaient pour la toute première fois une femme à la Chambre des représentants, en la personne de Jeannette Rankin.

Jeannette Rankin est une femme hors du commun. Elle était à la fois féministe et pacifiste, une chose rare pour son époque.

Féministe, parce que très tôt elle milite pour l'obtention du droit de vote pour les femmes. Jeannette Rankin a fait campagne notamment dans l'État de Washington qui est devenu le premier État américain, en 1910, à reconnaître le droit de vote des femmes.

Pacifiste parce qu'en 1917, elle a voté avec 49 autres représentants contre l'entrée en guerre des États-Unis dans le premier grand conflit mondial.

Une carrière mouvementée

Née à Missoula dans une famille bourgeoise, au Montana, en 1880, Jeannette Rankin a étudié en biologie à l'université de son État et puis en service social à New York.

Après avoir lutté aux côtés des suffragettes dans divers États du pays, elle a elle-même fait le saut en politique et s'est vue accorder la confiance des électeurs du Montana.

Son vote contre la guerre en 1917, qui a ironiquement été son premier vote au Congrès, lui a ensuite coûté sa réélection.

Toutefois, en 1940, Jeannette Rankin, alors âgée de 60 ans, a été élue à nouveau à la Chambre des représentants. Elle a retrouvé ses collègues alors que son pays plongeait dans cette nouvelle guerre qui déchirait l'Europe.

En 1941, les États-Unis étaient attaqués à Pearl Harbor par les Japonais. L'Amérique est secouée, furieuse et guerrière comme jamais. Dès le lendemain de l'attaque, le président Roosevelt a demandé au Congrès de déclarer la guerre au Japon.

Sur les 468 sénateurs et représentants ayant voté pour la guerre, une seule s'est prononcée contre : Jeannette Rankin.

Tout de suite après le vote, l'élue a dû se cacher dans une cabine téléphonique pour appeler la police au secours. Une masse furieuse de politiciens et de journalistes la pourchassaient dans les corridors du Congrès.

Jeannette Rankin est la seule élue à avoir voté contre les deux guerres mondiales. C'est d'ailleurs ce qui mettra fin à son expérience politique.

La militante décidera alors de parcourir le monde, en Égypte et dans l'Inde de l'après-Gandhi. Son dernier geste public aura été de marcher contre la guerre au Vietnam, contre la guerre, contre toutes les guerres.

Jeannette Rankin est morte à 93 ans et est enterrée avec sa famille au cimetière de Missoula au Montana.

Était-elle trop pacifiste au goût des Américains? Sa mémoire n'est pas particulièrement honorée aux États-Unis : une statue au Montana, une autre à Washington, quelques livres ont été publiés sur sa vie, un centre pour la paix porte son nom, sans plus.

Plus d'articles