Retour

Ban Ki-moon ne briguera pas la présidence de la Corée du Sud

L'ex-secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a annoncé mercredi qu'il ne serait pas candidat à une élection présidentielle en Corée du Sud, rapporte l'agence de presse Yonhap.

« J'ai décidé de renoncer à l'intention pure de tenter de conduire un changement politique et d'accomplir une réconciliation nationale », a-t-il déclaré devant la presse au Parlement, ajoutant qu'il était déçu par les comportements égoïstes de certains responsables politiques sud-coréens.

Âgé de 72 ans, l'ancien ministre sud-coréen des Affaires étrangères était considéré comme un potentiel candidat à la magistrature suprême si la destitution de la présidente Park Geun-hye, massivement votée début décembre par le Parlement en raison de son implication dans un scandale de trafic d'influence, est confirmée par la Cour suprême.

La plus haute cour de justice de la République de Corée a jusqu'à début juin pour se prononcer. Elle pourrait rendre son verdict d'ici la mi-mars. Si elle confirme la destitution de Mme Park, une élection présidentielle se tiendra dans un délai de 60 jours.

M. Ban a achevé le mois dernier son second quinquennat au poste de secrétaire général de l'ONU, qu'il a laissé au Portugais Antonio Guterres. Il est rentré à Séoul à la mi-janvier.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine