Retour

« Bataille des toilettes » : un juge tranche en faveur de transgenres en Caroline du Nord

Trois transgenres - deux étudiants et un employé - de l'Université de la Caroline du Nord pourront finalement fréquenter les toilettes publiques correspondant au sexe auquel ils s'identifient. Un juge américain a temporairement invalidé une loi de l'État visant à leur barrer l'accès en leur accordant une injonction, vendredi.

Votée en mars, la controversée loi nommée HB2 stipule que les personnes transgenres doivent utiliser les toilettes qui correspondent au sexe inscrit sur leur acte de naissance.

S'il ne s'agit que d'un premier pas dans le cadre de cette poursuite judiciaire, selon le juge de district Thomas Schroeder, les trois transgenres impliqués auraient de fortes chances de faire abroger la législation en prouvant devant les tribunaux qu'elle viole la loi fédérale « Title IX » interdisant la discrimination fondée sur le sexe dans les établissements d'enseignement.

Cependant, rien n'est gagné dans leur combat pour démontrer qu'elle viole leur droit constitutionnel à l'égalité.

Cela n'a tout de même pas empêché l'employé transgenre Joaquin Carcano de crier victoire. Il s'est dit soulagé qu'un premier pas soit fait contre cette loi qui l'a forcé à maintes reprises à quitter son bureau pour pouvoir aller à la toilette.

La décision définitive du juge dans le cadre de cette poursuite sera rendue après le procès qui aura lieu en novembre.

Le directeur de l'Union américaine pour les libertés civiles, Chris Brook, qui s'est battu pour que les trois personnes impliquées obtiennent leur injonction, croit fermement que la loi « HB2 ne peut pas s'harmoniser avec Title IX et ne peut pas être appliquée dans les établissements qui reçoivent des subventions fédérales ».

Une bataille qui fait jaser

La décision du juge Schroeder représente une victoire pour l'Union américaine pour les libertés civiles et le département américain de la Justice, qui a poursuivi l'État dans la foulée de l'adoption de cette loi. Le président des États-Unis, Barack Obama, avait qualifié la loi « d'erreur », la procureure générale Loretta Lynch la décrivant pour sa part comme « discriminatoire ».

HB2 est décriée de toute part. Bruce Springsteen, Bryan Adams, Ringo Starr et le Cirque du Soleil, notamment, ont annulé des spectacles dans l'État pour marquer leur opposition à cette loi. Le studio hollywoodien Lionsgate a pour sa part déplacé le tournage d'une nouvelle série en Colombie-Britannique, alors que des entreprises comme General Electric, Pepsi et Levi's menacent de boycotter l'État.

Pas de toilettes partagées pour la rentrée

Ce n'est cependant pas tous les Américains qui ont eu droit à la même clémence. Un juge fédéral a bloqué lundi, à la veille de la rentrée scolaire dans de nombreux établissements aux États-Unis, les nouvelles directives fédérales permettant à tous de fréquenter les toilettes en fonction de leur identité sexuelle.

Les États ne sont pas tenus de suivre les recommandations fédérales et la gestion des toilettes publiques est à leur discrétion.

Le Texas ainsi que 12 autres États avaient intenté une poursuite contre le gouvernement fédéral visant ces nouvelles règles.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine