Retour

Bernie Sanders attribue ses défaites au fait que « les pauvres ne votent pas »

C'est une « triste réalité américaine », mais « les pauvres ne votent pas », a déclaré Bernie Sanders dans une émission diffusée dimanche matin à NBC pour expliquer ses nombreuses défaites durant les primaires.

Le candidat à l'investiture démocrate a placé la lutte contre les inégalités au centre de sa campagne. Questionné par Meet the Press quant à savoir pourquoi il a perdu dans 16 des 17 États où l'on retrouve les plus grands écarts de salaire, il a répliqué : « Eh bien, parce que les pauvres ne votent pas. »

En 2014, 80 % des personnes qui vivent dans la pauvreté n'ont pas voté, a-t-il poursuivi. Le candidat affirme avoir réussi à rallier les jeunes, mais admet avoir un succès plutôt modéré auprès des moins nantis. 

Selon lui, il faudrait un taux de participation aux élections de 75 % et une participation accrue des « personnes à revenus modestes, [des] travailleurs et [des] jeunes » au processus politique pour arriver à transformer « radicalement » les États-Unis.

En 2014, 24,5 % des citoyens américains de 18 ans et plus et qui gagnent moins de 10 000 dollars américains se sont rendus aux urnes, ce qui signifie que 75,5 % ne l'ont pas fait, révèlent les données du recensement américain.

Bernie Sanders a également déclaré que les États-Unis ont « un des taux de participation les plus bas de tous les grands pays au monde ».

Une étude de 2015 de l'Institut de recherche Pew a révélé que la participation américaine aux élections était plus basse que celle de la plupart des pays développés, mais qu'elle devance celle au Japon, au Chili ou en Suisse.

Plus d'articles

Commentaires