Retour

Budget américain : une enveloppe supplémentaire de 54 milliards pour le Pentagone

Le président américain Donald Trump a annoncé lundi une augmentation du budget de la Défense de 54 milliards de dollars, une hausse qu'il a qualifiée d'historique.

Son projet de budget fait la part belle au Pentagone, conformément à ses promesses de campagne, et prévoit des coupes partout ailleurs dans le fonctionnement de l'État fédéral pour compenser les dépenses accrues en matière de Défense. Le Pentagone devrait bénéficier d'une enveloppe supplémentaire de 54 milliards de dollars avec liberté de dépenser cet argent à sa guise, a expliqué à la presse un responsable de la Maison-Blanche chargé du budget.

Inversement, tout ce qui ne ressort pas du Pentagone sera source d'économies, à hauteur de 54 milliards. Ce sera en particulier le cas de l'aide internationale.

Vendredi, devant la Conservative Political Action Conference (CPAC), la grand-messe annuelle des conservateurs américains, Donald Trump avait promis une forte hausse du budget de la défense aux États-Unis afin de parvenir au « plus grand effort militaire de l'histoire américaine ».

Certains experts s'interrogent sur la nécessité d'augmenter de façon importante les dépenses militaires aux États-Unis, qui représentent déjà quelque 600 milliards de dollars.

À titre de comparaison, les États-Unis accordent 50 milliards de dollars par an au département d'État.

John Czwartacki, un porte-parole du Bureau de la gestion et du budget de la Maison-Blanche, souligne que le projet de budget sera publié vers la mi-mars.

Le projet de budget de Donald Trump se fonde sur une croissance économique annuelle de 2,4 %, a dit un des responsables. Lors de sa campagne présidentielle, l'homme d'affaires devenu président avait appelé de ses voeux un objectif national d'une croissance de 4 %.

Projet anti-Obamacare exposé mardi

Donald Trump a déclaré dimanche qu'il détaillerait mardi la manière dont il voudrait remplacer l'Obamacare, la réforme de l'assurance maladie aux États-Unis, à l'occasion d'un discours devant le Congrès.

Maintenant qu'ils contrôlent aussi bien la Maison-Blanche que le Congrès, les républicains sont sous pression pour tenir leur promesse de remplacer l'Obamacare, même s'ils n'ont pas encore trouvé la manière de le faire.

Promulguée par Barack Obama en 2010, l'Affordable Care Act, ou loi sur la santé abordable, est considérée comme l'une des principales réalisations du bilan du président démocrate.

Son objet était de fournir une couverture maladie aux millions d'Américains qui en étaient privés, mais les républicains ne l'ont jamais acceptée et Donald Trump s'est engagé durant la campagne à la modifier. Le camp conservateur a cependant promis de ne pas supprimer brutalement ce système.

Des millions de leurs compatriotes ont en effet désormais accès à une couverture pour leur santé et les sondages indiquent qu'une majorité d'Américains est désormais favorable à l'Obamacare.

Lors de son discours télévisé, devant le Congrès, Donald Trump doit évoquer, entre autres, l'assurance maladie.

« Nous allons parler très spécifiquement d'un sujet très complexe. Je crois que nous avons quelque chose qui sera vraiment excellent », a déclaré Donald Trump.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces