Retour

CBS News et PBS renvoient Charlie Rose à la suite d’allégations d’inconduites sexuelles

CBS News et PBS ont renvoyé mardi le journaliste et animateur Charlie Rose en raison d'allégations d'inconduites sexuelles

Plus tôt mardi, les coanimatrices de CBS This Morning Gayle King et Norah O'Donnell ont vivement condamné leur collègue suspendu après la révélation de ces inconduites lundi.

À la suite de cette décision, le président de CBS News David Rhodes a déclaré qu’il était essentiel d’assurer un lieu de travail sûr et professionnel.

Sur la chaîne PBS, l’émission qui porte le nom de Charlie Rose présentait des entrevues de fond avec des personnalités sur divers sujets d’actualité depuis 1991. Une compagnie appartenant à Charlie Rose produisait cette émission.

Par voie de communiqué, PBS a déclaré que le réseau « s’attend à ce que tous les producteurs avec lesquels nous travaillons offrent un milieu de travail où les gens se sentent en sécurité et traités avec dignité et respect ».

Le Washington Post a publié les témoignages de huit femmes accusant Charlie Rose de harcèlement sexuel. Celles-ci ont raconté au quotidien que le journaliste aurait eu un comportement inapproprié et qu'il leur aurait fait plusieurs avances sexuelles non désirées.

Les femmes, dont trois ont accepté d'être nommées, accusent l'animateur de les avoir touchées, d'avoir marché nu devant elles et de leur avoir raconté un rêve érotique. Elles évoquent également des appels téléphoniques obscènes. Ces événements se seraient produits à l'émission de Charlie Rose à PBS.

Charlie Rose a quant à lui présenté des excuses lundi pour ce qu'il a qualifié de « comportement inapproprié ». Dans une déclaration envoyée au Washington Post, il s’est dit « profondément embarrassé » par ses propres agissements.

M. Rose ajoute qu’il accepte ses responsabilités, mais affirme qu’il ne croit pas que tous les faits allégués contre lui soient exacts.

Charlie Rose, 75 ans, est l'un des trois animateurs de l’émission matinale CBS This Morning depuis 2012, et il collabore au prestigieux magazine d'information 60 Minutes.

Le journaliste travaille aussi pour Bloomberg, qui l'avait également suspendu lundi.

Après Harvey Weinstein, Louis C.K., Richard Dreyfuss et George Takei, son nom s’ajoute à la liste des personnalités qui font l’objet d’allégations de harcèlement sexuel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine