Retour

Ce que l'on sait de l'auteur de la fusillade d'Oregon

La police de l'État de l'Oregon a confirmé l'identité de l'auteur de la fusillade qui a coûté la vie à 9 personnes, hier, à Roseburg, en Oregon. Il s'agit de Christopher Sean Harper-Mercer, âgé de 26 ans.

La police a également indiqué que l'homme était inscrit au cours qui se donnait dans la classe de  l'Umpqua Community College où a eu lieu la fusillade. Les enquêteurs ont trouvé sept armes dans son appartement, non loin du campus, et six autres dans l'établissement. Toutes avaient été acquises légalement.

Ses motivations demeurent toutefois inconnues et il ne semble pas avoir d'antécédents judiciaires.

Policiers et enquêteurs ont  investi, jeudi en début de soirée, un appartement identifié comme sa résidence. Des voisins ont rapporté aux médias que le jeune homme vivait avec sa mère et qu'il s'habillait toujours de la même manière, soit chaussé de bottes militaires et revêtu d'un pantalon de treillis et d'un t-shirt blanc.

Les autorités affirment que le campus de l'Umpqua Community College sera rouvert au début de la semaine prochaine.

Un jeune homme peu sociable

Une photo de profil sur le site MySpace, appartenant à un homme du nom de Chris Harper-Mercer, montre un jeune homme à la tête rasée tenant un fusil à canon long. Plusieurs voisins de l'appartement de Harper-Mercer ont reconnu les photos en ligne comme correspondant à l'individu qui habitait l'appartement à côté du leur.

Plusieurs voisins soulignent également que l'individu avait un comportement parfois bizarre. La voisine d'en haut, une aide-soignante de 57 ans, s'est dite « bouleversée et choquée » de penser qu'elle habitait juste au-dessus de l'auteur de la fusillade.

Une vie sociale en ligne

Dans un envoi mis en ligne sur un site de rencontre, un utilisateur répondant au pseudonyme IRONCROSS45 - un identifiant que Harper-Mercer utilisait comme adresse Internet - a envoyé une photo qui correspond à Harper-Mercer.

L'individu s'y décrit comme un homme métissé inscrit dans la catégorie « homme à la recherche d'une femme ». Il se décrit également comme un homme non religieux, mais spirituel, qui habite toujours chez ses parents. Républicain conservateur, il soutient être « timide au premier abord » et plus à l'aise en petit groupe.

D'après les informations fournies par la demi-soeur de Chris Harper-Mercer, celui-ci est né au Royaume-Uni et est arrivé aux États-Unis alors qu'il était jeune enfant. Selon cette femme, Carmen Nesnick, Chris Harper Mercer était une personne aimante qui faisait passer les autres en premier lieu. Le père du présumé tireur, Ian Mercer, a pour sa part affirmé qu'il s'agissait d'un jour terrible pour lui et sa famille.

Les dignitaires évoquent la question des armes à feu

En 2015, jusqu'ici, il y a eu 294 fusillades de masse aux États-Unis selon le site Shootingtracker, qui recense les incidents impliquant au moins quatre victimes, qu'elles soient tuées ou blessées.

Au lendemain de l'allocution de Barack Obama, durant laquelle il a appelé une nouvelle fois le Congrès à légiférer pour mieux encadrer l'utilisation des armes à feu, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon demande à Washington de prendre des mesures contre ce « fléau » pour la société américaine.

Ban Ki-moon a déclaré, par l'entremise de son porte-parole, qu'il espère « fermement que les États-Unis, par le biais de leur solide processus démocratique, pourront prendre les mesures nécessaires pour réduire le terrible bilan en vies humaines de la violence par armes à feu dans la société américaine ».

En termes choisis, dans des allocutions prononcées vendredi, la gouverneure de l'Oregon Kate Brown et le sénateur démocrate Ron Wyden ont appelé à la recherche d'une solution pour que cessent ces massacres qui sont perpétrés en sol américain.

Sans faire allusion aux armes à feu, la gouverneure Brown a déclaré qu'il n'y avait pas de solution unique et qu'une « conversation » s'imposait sur le sujet. « Mais pas aujourd'hui », a-t-elle dit, insistant sur l'importance, pour la communauté, de d'abord vivre son deuil.

Le sénateur démocrate de l'Oregon Ron Wyden a été plus explicite, appelant quant à lui à la recherche d'un « compromis » sur la question des armes à feu. Les propriétaires d'armes ont certes des droits, mais ils ont aussi des responsabilités, a-t-il dit en substance.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine