Chaque année, des dizaines, voire des centaines d'attaques contre des diplomates à travers le monde sont recensées par la Global Terrorism Database. Si les ambassadeurs ne sont pas toujours la cible de ces attaques – comme ce fut le cas lundi avec l'assassinat de l'ambassadeur de Russie en Turquie – , on compte plus d'une quinzaine d'assassinats d'ambassadeurs depuis les 50 dernières années.

Un texte de Mélanie Meloche-Holubowski

John Gordon Mein, 28 août 1968

Il a été le premier ambassadeur américain tué en service au Guatemala. John Gordon Mein a été abattu par des rebelles appartenant au groupe Fuerzas Armadas Rebeldes (Forces armées rebelles), à un coin de rue de l’ambassade américaine à Guatemala. Les autorités croient que les rebelles voulaient seulement kidnapper l’ambassadeur, mais ce dernier aurait tenté de s'enfuir et les ravisseurs l'auraient alors tué.

Karl von Spreti, 5 avril 1970

Cet ambassadeur d’Allemagne de l’Est au Guatemala a été kidnappé le 5 avril 1970, en pleine guerre civile, par Fuerzas Armadas Rebeldes (Forces armées rebelles), le même groupe qui a tué l’ambassadeur américain John Gordon Mein deux ans plus tôt. Les ravisseurs exigeaient la libération de 25 prisonniers politiques et une rançon de plusieurs centaines de milliers de dollars afin de le libérer. Le gouvernement a refusé de négocier avec les ravisseurs et M. von Spreti a été tué six jours plus tard. Après cet assassinat, l’Allemagne de l’Est a rompu ses liens diplomatiques avec le Guatemala.

Cleo A. Noel fils, 2 mars 1973

Cet ambassadeur américain au Soudan a été pris en otage, avec neuf autres diplomates, par le groupe terroriste Septembre noir lors d’une cérémonie à l’ambassade saoudienne à Khartoum. Le lendemain, les ravisseurs ont tué M. Noel, ainsi que deux diplomates, George Curtis Moor et Guy Eid. Ce groupe est également responsable de la prise d'otages et de l’assassinat d'athlètes israéliens en septembre 1972 à Munich pendant les Jeux olympiques.

Rodger P. Davies, 19 août 1974

Cet ambassadeur américain à Chypre a été tué lors d’une manifestation anti-États-Unis à l’extérieur de l’ambassade américaine à Nicosia. Environ 500 Chypres manifestaient contre l’inaction du gouvernement américain dans l’invasion turque de Chypre. L’ambassadeur aurait été tué par un tireur embusqué du groupe paramilitaire EOKA-B.

Francis E. Meloy fils, 16 juin 1976

L’ambassadeur américain au Liban venait tout juste d'entrer en fonction lorsqu’il a été assassiné à Beyrouth. Il était en route pour rencontrer le président libanais lorsqu’il a été kidnappé par le Front populaire de libération de la Palestine. Sa voiture venait de traverser la Ligne verte (la division entre les secteurs chrétien et musulman de la ville). Son corps a été retrouvé le lendemain sur une plage de Ramlet el-Baïda.

Mahmoud Awada a été identifié comme étant le commando à l’origine de cette attaque. Ce militant de la cause palestinienne a également été impliqué dans l’attentat d’Orly, en France, le 20 mai 1978.

En 1996, Bassem al-Farkh et Nameq Kamel ont été accusés pour le meurtre de Francis Meloy, mais les deux hommes ont été acquittés par la justice.

Danis Tunaligil, 22 octobre 1975

Trois assaillants ont tué des gardes de sécurité avant d’entrer dans le bureau de cet ambassadeur turc à Vienne pour l’abattre. Les attaquants se sont enfuis en voiture. L’attaque aurait été perpétrée par les Commandos des justiciers du génocide arménien (ou Armée révolutionnaire arménienne), mais personne n’a été condamné pour ce meurtre.

Ismail Erez, 24 octobre 1975

Deux jours après l’assassinat de Danis Tunaligil, Ismail Erez, l’ambassadeur turc en France, a été tué dans sa voiture par deux tireurs. L’attaque aurait été perpétrée par les Commandos des justiciers du génocide arménien (ou Armée révolutionnaire arménienne). Aucune arrestation n’a été faite dans ce dossier.

Christopher Ewart-Biggs, 21 juillet 1976

Cet ambassadeur britannique en Irlande a été tué par une bombe près de la résidence dans laquelle il avait emménagé deux semaines plus tôt. La bombe, pesant plus de 200 livres, aurait été posée par l’Armée républicaine irlandaise provisoire et aurait également tué une autre diplomate, ainsi que le chauffeur de la voiture. Dès son arrivée en Irlande, l’ambassadeur avait modifié son trajet plusieurs fois, craignant d’être la cible d’une attaque. Treize personnes ont été arrêtées et questionnées relativement à cet attentat. Aucune accusation n’a été déposée.

Taha Carim, 9 juin 1977

Cet ambassadeur turc au Vatican a été assassiné à Rome devant sa résidence par deux tireurs. Taha Carim avait déjà été menacé à maintes reprises par des militants arméniens. Les Commandos des justiciers du génocide arménien (ou Armée révolutionnaire arménienne) ont revendiqué l’attaque.

Said Hammami, 4 janvier 1978

Ce représentant de l’Organisation de libération de la Palestine en Angleterre a été tué par balles dans son bureau par un groupe, mené par Abu Nidal, qui serait également responsable de l'attentat de la rue Copernic à Paris, le 3 octobre 1980, et de l'attentat de la rue des Rosiers à Paris, le 9 août 1982.

Adolph Dubs, 14 février 1979

Cet ambassadeur américain en Afghanistan a été enlevé à Kaboul et tué lors d’une tentative de sauvetage. Le 14 février 1970, Adolph Dubs a été kidnappé par des militants – probablement du groupe communiste afghan Settam-e-Melli – déguisés en policiers. Les ravisseurs exigeaient la libération de leur chef en échange de l’ambassadeur. Le gouvernement a refusé de négocier avec les ravisseurs et M. Dubs a été assassiné.

Louis Delamare, 4 septembre 1981

L’ambassadeur français au Liban a été abattu dans sa voiture par quatre tireurs, à quelques mètres de sa résidence. Les assaillants ont tenté d’entrer dans la voiture, mais les portières du véhicule étaient verrouillées. Ils ont donc ouvert le feu et l’ambassadeur a été frappé à plusieurs reprises. Il est mort peu après à l’hôpital. L’attaque aurait été commanditée par la Syrie dans le but de punir la France pour ses efforts diplomatiques dans la guerre civile au Liban.

Galip Balkar, 9 mars 1983

À Belgrade, deux tireurs arméniens ont ouvert le feu sur la voiture de cet ambassadeur turc en Yougoslavie. Galip Balkar est mort le 11 mars à l’hôpital. Les auteurs de cette attaque étaient les Commandos des justiciers du génocide arménien (ou Armée révolutionnaire arménienne). Harutyun Krikor Levonian et Rafi Alexander Elbekian ont été condamnés à 20 ans de prison pour ce meurtre.

Arnold Lewis Raphel, 17 août 1988

L’ambassadeur américain au Pakistan est mort dans un accident d’avion avec le président Zia ul-Haq, le brigadier général américain Herbert Wasson et près de 30 autres personnes. L’accident est survenu peu après le décollage. L’attentat n’a jamais été revendiqué, mais un rapport d’enquête indique que l’écrasement de l’avion était suspect et probablement de nature criminelle.

J. Christopher Stevens, 11 septembre 2012

Cet ambassadeur américain en Libye est mort asphyxié lors d’une attaque contre le consulat américain à Benghazi. Le film L’innocence des musulmans aurait provoqué l'attaque contre le consulat par le groupe djihadiste salafiste Ansar Al-Charia. Quatre Américains et sept Libyens ont été tués au cours de cet attentat.

Domingo Lucenario, Leif Larsen, 8 mai 2015

Domingo Lucenario, ambassadeur philippin au Pakistan, et Leif Larsen, ambassadeur norvégien au Pakistan, ont été tués avec 17 autres personnes dans un accident d’hélicoptère dans le nord du pays. Des ambassadeurs polonais et néerlandais ont aussi été blessés. Les talibans au Pakistan ont d’abord revendiqué l’écrasement de l’avion, mais un problème technique serait plutôt à l’origine de l’accident.

Diplomates canadiens

Aucun ambassadeur canadien n’a été tué en fonction, mais de nombreux diplomates ont été la cible d’attaques ou d’enlèvements. On compte parmi eux Annemarie Desloges, tuée lors de l’attaque contre le centre commercial Westgate, au Kenya, et Glyn Berry, un diplomate tué par une voiture piégée en Afghanistan.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine